Eragon Community

La communauté non officielle de l'Héritage, version 3
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A l'auberge de l'Ecureuil Doré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keyna Lhans
Expérimenté
Expérimenté
avatar

Féminin
Nombre de messages : 747
Age : 24
Autres : sur son derrière
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Sam 10 Mai - 15:57

- Sheya, la spécialité du chef pour la table à côté de la cheminée !
- C'est noté !

La jeune fille passa la commande au cuisinier de l'auberge, attrapa au passage le repas de la table en face de la porte et alla le servir aux clients. C'était une fin d'après-midi d'été et les gens affluaient à l'auberge de l'Écureuil Doré afin de goûter la cuisine renommée de Jorn, le propriétaire de l'auberge. Ainsi le travail ne manquait pas pour Sheya !

Elle était arrivée à Furnost deux semaines plus tôt, après avoir traversé - ou plutôt erré - sur une bonne partie du désert du Hadarac. Elle n'avait pas perdu de vue son but de trouver de l'aide chez les Hommes, malgré les épreuves qu'elle avait endurées depuis l'emprisonnement de son père, elle avait toujours de l'espoir.
Elle avait passé ses premiers jours en ville seule, mangeant les restes de sa chasse et de sa cueillette, dormant à la belle étoile. Elle avait beaucoup réfléchit et avait décidé d'en savoir un peu plus sur les Hommes avant d'entrer en contact avec eux. La première fois, elle les avait abordés sans les connaître et ça s'était mal terminé, mais c'est une autre histoire.
Sheya avait donc observé les villageois pendant deux ou trois jours avant d'aller à l'Écureuil Doré où elle travaillait comme serveuse en échange d'une chambre et de repas quotidiens.
C'était une étrange sensation pour la jeune fille d'être en contact avec des humains, ceux de son espèce, mais c'était la première fois qu'elle parlait, mangeait, vivait avec eux et dans l'ensemble ce n'était pas si déplaisant que ça.
Mais ça ne l'aidait pas. Elle avait plus ou moins compris que la vie des Hommes était en partie contrôlée par un certain Galbatorix, un roi pas très aimé apparemment. Mais Sheya ne s'en souciait pas tant que ça, ce qui l'intéressait surtout, c'était de trouver de l'aide pour sauver son père retenu prisonnier par son ancien clan Urgal.
Mais la seule fois où elle avait prononcé le mot "urgal", elle s'était heurté à une réaction violente, apparemment les Urgals non plus n'étaient pas appréciés chez les Hommes, et ça, ça lui posait problème.

Mais pour l'heure, elle était trop occupée pour réfléchir à tout ça. Elle prit la commande de la table à côté de la cheminée et alla la servir.


- Et une spécialité du chef !


HJ : je cherche quelqu'un pour faire ce RP avec moi, alors à vos claviers !! lol


Dernière édition par Sheya le Jeu 5 Juin - 16:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-community01.fr-bb.com/nouvelles-fiches-f4/sheya-t4
Zavall
Jeune Loup
Jeune Loup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 29
Autres : alagaësia
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Dim 1 Juin - 23:32

Une ville enfin une ville. Zavall n'en pouvait plus, il était éreinté par toute la marche qu'il venait d'effectuer. Peu importe l'endroit où il était, tout ce qu'il voulait, c'était se poser, boire et manger. Vu l'état de son estomac et de sa gorge, il aurait englouti un tonneau et mangé tout ce qu'il aurait pu trouver. Il était là rampant presque sur le sol nu comme un ver.

Tout en rassemblant ses forces pour atteindre ce qui lui semblait être une auberge, il maudissait son informateur. Comment avait-il pu croire ce type dont il ne connaissait pas grand chose ? Normalement, il ne faisait confiance à personne et préfèrait toujours être sur de ce qu'on lui avance mais là, cet homme avait prononcé les mots magiques. Gloire et pouvoir, et voilà que Zavall était prêt à affronter tous les dangers pour récupérer l'objet qui soi-disant donnait tout cela. Puis finalement, au bout de quelques semaines de recherches dans le désert du Hadarac, il n'avait rien trouvé à part du sable. Dégouté, il avait décidé de continuer tout droit (bien que dans un désert tout droit soit assez peu pas définissable) ( ou :tout droit ne veuille pas dire grand chose) en espérant tomber sur une ville. De toute façon, il avait assez de nourriture et d'eau pour tenir au moins deux semaines de plus.

Seulement au cours d'une nuit survint un événement assez imprévu. C'était la pleine lune, hélas et arriva ce qu'il devait arriver pour Zavall. Il se transforma en la créature qu'il ignorait qu'il être. En tant que loup-garou, il ne trouva pas grand chose à manger dans ce désert, il dévora quelques chameaux qu'il trouvait sur son passage et courut dans le désert n'importe où. Le lendemain, Zavall se retrouva dans le même état que certains matins, nu, taché de sang et cette fois sans aucune provision. A partir de ce moment, il erra dans le désert en puisant dans ses forces. Et tout en marchant, il se demandait comment il en était arrivé là. Et pourquoi certains matins, il se réveillait nu et tâché de sang.

Enfin, il était arrivé tant bien que mal à une ville qui lui était totalement inconnue, mais peut lui importait. Il se dirigea vers une sorte d'auberge, se leva difficilement et poussa la porte. Un son fracassant parvint à ses oreilles et une odeur de bières et de nourritures le fit chavirer. Sa fatigue n'ajouta rien de bénéfique. Finalement, Zavall s'évanouit devant le regard médusé des hôtes de l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Keyna Lhans
Expérimenté
Expérimenté
avatar

Féminin
Nombre de messages : 747
Age : 24
Autres : sur son derrière
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Jeu 5 Juin - 16:16

- Et une spécialité du chef !

Sheya posa le plat sur la table et s'apprêtait à retourner aux cuisines pour prendre la prohaine commande, lorsque la porte de l'auberge s'ouvrit en grand. Un homme s'effondra bruyamment sur le sol, nu et couvert de sang. Jorn, l'aubergiste, sortit de la cuisine en entendant tout ce fracas.

- Qu'est-ce que c'est que ça ? Encore un clochard ? J'en ai marre de cette vermine qui picole et bouffe à n'en plus finir sans payer ! Trath, jette-moi ça dehors !
- Entendu patron.
- Quoi ? Vous allez pas le foutre dehors alors qu'il est au bord de la mort !
- Sheya, c'est pas le moment ! Retourne en cuisine !
- Hors de question, je ne vais pas rester les bras croisés pendant que vous laissez un homme mourir !
- Impertinente !

L'aubergiste leva la main et gifla la jeune fille. Folle de rage, Sheya lui attrapa le bras et lui envoya son pied dans le ventre. Jorn gémit de douleur et tomba au sol. Mais l'aubergiste avait beaucoup d'employés, des employés fidèles, des employés musclés qui se ruèrent vers la jeune fille. Sheya commença à se battre mais se retrouva vite dépassée par le nombre. Le pire était peut-être que les clients semblaient apprécier le spectacle ...
Sheya finit par se faire attrapée par les deux cuisiniers et se retrouva dehors, par terre, à quelques pas de l'autre homme. Elle se releva et s'apprêtait à retourner à l'intérieur pour dire ses quatres vérités à Jorn mais elle se prit son sac de voyage en plein dans la figure et tomba de nouveau au sol. Elle poussa son sac et se redressa. Jorn ferma la porte en la claquant.


- Bande de monstres ! hurla Sheya

Elle se massa le front. Elle s'était pris le pommeau de son épée - rangée dans son sac - en pleine poire.

- Pff, les Hommes sont pires que les Urgals en fait ...

Elle se redressa puis obersva l'auberge d'un oeil mauvais. Elle réprima son envie d'aller régler ses comptes avec Jorn et se tourna vers l'inconnu. Elle essaya de le réveiller, en vain. Alors elle prit sa couverture qui était rangée dans son sac et la lui jeta sur le corps. Elle essaya ensuite de le porter, mais abandonna vite cette idée, l'inconnu était incroyablement lourd. Sheya se résigna donc à le traîner jusque derrière l'écurie de l'auberge, là ils seraient tranquille pour la nuit. Cet effort l'épuisa et elle se laissa tomber à côté de cet étrange homme, couverte de sueur.
Lorsqu'elle eut reprit son souffle, elle retourna dans l'auberge par une fenêtre et vola des vêtements pour l'inconnu. Elle retourna auprès de lui et le couvrit du mieux qu'elle put, n'osant l'habiller elle-même. Puis elle tenta de lui donner à boire avec sa gourde.
Voyant qu'il ne se réveillait pas, elle s'allongea non loin de lui. Son regard se perdit dans le ciel qui s'obscurssissait de minutes en minutes. La nuit serait bientôt tombée. Sheya fut tirée de ses rêveries pardes gémissements. Elle se tourna vers l'inconnu.


- Hé ! Qu'est-ce que t'as ?
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-community01.fr-bb.com/nouvelles-fiches-f4/sheya-t4
Zavall
Jeune Loup
Jeune Loup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 29
Autres : alagaësia
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Dim 8 Juin - 15:56

Après son effondrement sur le palier de la porte de l'auberge, Zavall ne se souvenait plus de rien. Il n'avait en tête que des petits morceaux d'images ou de sensations. Il avait senti des mains l'emporter, et de l'eau lui couler sur le visage mais était-ce un rêve?

Jamais, il n'avait été comme cela, dans un tel état de débouche. Jamais, à part le jour où il découvrit ses parents, ses frères et sa sœur morts dans leur maison. Tués pendant la nuit, tous sauf lui. Il se souvient de sa course dans la forêt en pleurant, courant n'importe où. Il se revoit à demi-mort toujours prisonnier de ce lieu où les arbres cachaient le soleil. Puis après, le lendemain sans aucune explication, il était tâché de sang, à demi nu dans une grotte, à l'extérieur de la forêt. A l'époque, il avait pensé qu'une âme bienveillante veillait sur lui, peut-être ses parents, ou ses frères.

Et là, il semblait que cette âme soit revenue encore le sauver et prendre soin de lui. Zavall avait senti son emprise sur lui. La nuit semblait être tombée car, il pouvait entendre le chant des grillons. Alors, il tenta de parler à sa bienfaitrice. Il gémit et marmonna quelques bouts de phrases. Tout d'un coup, retrouvant ses forces, il empoigna une chose cela semblait être un bras et cria :


- Ne m'abandonnez pas encore une fois chers parents, restez je vous en prie.

Il palpa ce qu'il venait d'attraper, cela semblait être un bras. Il ouvrit les yeux et découvrit avec horreur que ce n'était pas une âme qui était venu à son secours mais une femme. Enfin, il pensait que c'était une femme car avec la nuit, il était difficile de distinguer quoique ce soit. Il se sentait si stupide. Mais il passa outre sa surprise et tenta malgré sa fatigue de reprendre son caractère naturel d'un homme posé qui hait certaines catégories de personnes. Là, cette personne ne semblait pas être quelqu'un de nuisible puisqu'elle semblait l'avoir aidé. Il devait néanmoins se méfier qui sait, c'était peut-être un piège.

Mais, pour l'aide qu'on lui avait apporté, il ne prit pas un ton hautain, et regarda la personne avec respect, s'il le pouvait.


Zavall - Je vous remercie de votre aide. Je me nomme Zavall, je suis un trappeur assez misanthrope. Mais vu votre geste, je fais une exception. Je cherchais un objet magique dans le désert et j'ai malheureusement perdu mes provisions. Je n'ai qu'un but depuis la mort de ma famille, créer le monde parfait et anéantir tout esprit nocif à mon monde. Si vous êtes un brigand je peux vous laisser la vie sauve pour m'avoir sauvé pour le moment. Sinon, je le dis rarement mais merci. Comment vous appelez vous? Et que faites-vous ici?
Revenir en haut Aller en bas
Keyna Lhans
Expérimenté
Expérimenté
avatar

Féminin
Nombre de messages : 747
Age : 24
Autres : sur son derrière
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Dim 8 Juin - 18:45

En voyant l'inconnu gémir et marmonner, Sheya s'était approchée de lui. Il l'avait alors brutalement empoignée au bras, la faisant sursauter. Il avait pas mal de force pour un homme au bord de la mort, mais Sheya n'eut pas le temps de s'interroger sur la question que l'inconnu se mettait à crier.
Un cri ... Une plainte ... Un appel au secours ... Une demande ...

L'étonnement et la surprise eurent tout juste le temps de se peindre sur le visage de la jeune fille que déjà l'étrange inconnu ouvrait les yeux. Sheya l'aida à se redresser tandis qu'il reprennait ses esprits. Alors, une étrange lueur de respect au fond de ses yeux fatigués, l'homme se présenta. Un trappeur. Pas dangereux. Pour l'instant.
La jeune fille ne put retenir un petit sourire, décidement, le monde des Hommes lui réservait bien des surprises...


- Je m'appelle Sheya, dit la jeune fille.

Elle attrapa les vêtements qu'elle avait "emprunté" à l'aubergiste un peu plus tôt dans la soirée et les lança à Zavall pour qu'il s'habille.


- Et je ne suis pas un brigand, mais une simple voyageuse loin de chez elle... Alors ainsi, tu veux un monde parfait sans esprit nocif ? Et bien, tu vas en avoir du travail !

Sheya s'assit et détourna les yeux tandis que le trappeur se changeait. Comme il commençait à faire froid, elle prit sa cape dans son sac et s'enroula dedans. Une grande cape grise qui ne la quittait jamais. C'est enroulée à l'intérieur que son père l'avait trouvé, au beau milieu du désert, alors qu'elle n'était qu'un bébé. À l'époque elle portait aussi un pendentif, qui aujourd'hui encore était autour de son cou.
Sans vraiment s'en rendre compte, elle prit le bijou et le fit tourner dans sa main, un vieux tic.
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-community01.fr-bb.com/nouvelles-fiches-f4/sheya-t4
Zavall
Jeune Loup
Jeune Loup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 29
Autres : alagaësia
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Dim 22 Juin - 18:24

Ses yeux ne lui avaient donc pas joué des tours, la personne qui l'avait aidé, était bien une fille. A l'entendre, Zavall pensait qu'elle était aussi perdu que lui. Elle avait d'ailleurs dit qu'elle était loin de chez elle, mais à quel point ça il l'ignorait. La jeune fille lui donna des vêtements, afin que Zavall soit un peu plus pudique devant Sheya.

La fille semblait tout à fait sympathique mais Zavall restait néanmoins sur ces gardes, les apparences sont souvent trompeuses. Pourquoi l'avoir aidé? Etait-elle une personne vertueuse à la recherche de bonnes actions ou attendait-elle quelque chose de lui? Elle semblait quand même bien mystérieuse. Le fait qu'elle s'enroule dans une immense cape n'arrangeait rien au caractère étrange de cette personne. Zavall la voyait comme une sorte de prophète ou une diseuse de bonne aventure.

De plus, elle semblait avoir les mêmes ambitions que Zavall. Sinon comment aurait-elle su combien il est difficile d'avoir un monde parfait. Peut-être était-elle une utopiste comme lui. La bonne affaire à deux, transformer le monde serait plus simple. Néanmoins, deux face à l'humanité autant dire que c'est presque impossible, surtout que Galbatorix le chef, gouvernait seul et était bien protégé. Mais en tant qu'acolyte de cet homme, qui sait avec le temps il prendrait peut-être sa place.

Perdu dans ses pensées, Zavall ne faisait presque plus attention, à sa sauveuse. Jusqu'au moment où Sheya agita un pendentif dans sa main. Là, Zavall resta les yeux hagards et eut le souffle coupé. Ce bijou qu'elle avait ressemblait comme deux goutte d'eau à l'objet que lui avait décris son informateur. Peut-être était cette une simple coïncidence. Ou alors cette jeune fille avait trouvé l'objet avant lui. Dans ce cas, elle cachait bien son jeu car ce pendentif donnait pouvoir et puissance à son possesseur. Elle attendait peut-être le bon moment pour s'en servir.

En tout cas, Zavall était jaloux que quelqu'un d'autre ait un objet qu'il convoitait. Mais, cette jeune fille lui sera peut-être utile dans sa quête de créer un monde parfait. Il devait savoir ce qu'elle voulait, qu'elle était son but. Et surtout apprendre comment elle avait pu obtenir ce pendentif. Au bout d'un moment, il constata qu'il n'arrivait pas à détacher ses yeux du pendentif. Il se sentait attirer par lui. Pourtant Zavall ne ressentait pas de grand besoin de l'avoir à part bien sûr pour conquérir le monde. Non en fait, une autre force désirait ce pendentif, un être caché au fond de Zavall qui le poussait à la convoitise.


Une voix dans Zavall - Prend le pendentif, donne moi le pouvoir que j’attends depuis si longtemps.

Mais d'où venais donc ces voix? Qui parlait en lui, que représentait donc cette puissance en lui? Pour le moment, cela n'était pas le plus important. Il devait savoir d'où venait ce pendentif et savoir si elle aussi avait pour projet de gouverner le monde.

Zavall -Dit moi ce pendentif avec lequel tu joues, d'où te vient-il? Et autre chose? Tu parles de la difficulté de changer le monde, mais dis moi veux tu toi aussi changer le monde voudrais tu avec moi le dominer?
Revenir en haut Aller en bas
Keyna Lhans
Expérimenté
Expérimenté
avatar

Féminin
Nombre de messages : 747
Age : 24
Autres : sur son derrière
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Lun 23 Juin - 15:39

Sheya sursauta.
Oui, les Hommes sont vraiment des êtres surprenants ...

Elle réalisa qu'elle tripotait son pendentif. Elle ne s'en était même pas aperçue. Elle baissa les yeux vers le bijou. C'était un petit rubis accroché à un socle circulaire, pendu à une petite chaîne. Et derrière le socle de métal, étaient gravées quelques lettres : Sheya. Son prénom. Son identité. Mais son pendentif était bien plus qu'un simple bijou pour elle.

Il était déjà autour de son cou lorsque son père l'avait découverte, âgée de quelques jours seulement, au beau milieu du désert. Un simple pendentif, mais qui comptait énormément pour Sheya. Avec sa longue cape grise, c'était la seule chose qui la reliait à son passé, à ses géniteurs.

Elle était surprise que Zavall lui parle de son pendentif. C'est vrai que le bijou posait beaucoup de questions importantes sur le passé de Sheya, mais depuis un bout de temps, la jeune fille n'y pensait plus du tout. Elle était trop préoccupée par son père et par le moyen de le libérer.


- C'est un simple objet décoratif, mentit Sheya en remettant le pendentif sous sa tunique.

À vrai dire, elle avait souvent envisagé de se lancer à la recherche de ses parents, très souvent même. Mais pour le moment, c'était son présent qui l'intéressait, pas son passé. Sa priorité, c'était de trouver de l'aide pour sortir son père de la prison urgale dans laquelle il était retenu.

Si la première question de Zavall l'avait surprise, la seconde la surprit encore plus.
Changer le monde ? En effet, cela serait sûremment bénéfique aux Hommes, mais Sheya ne se voyait pas oeuvrer dans ce sens. Elle avait d'autres préoccupations pour l'instant. Sauver son père. La personne la plus importante de sa vie. La seule personne en qui elle avait confiance. La seule personne qui s'était intéressé à elle. La seule personne qui comptait vraiment pour Sheya.
Si elle devait changer le monde, elle le ferait plus tard, peut-être.

Dominer le monde ? Sheya fronça les sourcils. La domination. Elle n'y avait jamais songé, ce n'était pas son truc. Dominer. Jamais elle ne pourrait faire ça. Ceux qui en avaient envie ne pouvaient être que des tyrans avides de pouvoir et égoïstes. Et malgré que son père lui ai répété de ne pas juger les gens aux apparences et aux premières impressions, elle ne put s'empêcher de ressentir une certaine aversion envers Zavall.


- Dominer le monde ne m'intéresse en rien. Le changer ? J'ai d'autres priorités pour l'instant. J'ai parlé de la difficulté de le faire car même si je ne suis que depuis peu dans le monde des Hommes, j'ai déjà eu l'ocassion de voir de nombreux délits et injustices.
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-community01.fr-bb.com/nouvelles-fiches-f4/sheya-t4
Zavall
Jeune Loup
Jeune Loup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 29
Autres : alagaësia
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Mar 8 Juil - 18:00

"Même si je suis depuis peu dans le monde des Hommes", ce petit bout de phrase était venu s'infiltrer au plus profond de la pensée de Zavall. Mais alors d'où venait cette personne. Malgré les voyages nombreux qu'il avait pu faire, il n'avait rencontré que des humains ou des elfes. Et cette Sheya ne ressemblait à aucune de ces deux races.

Si elle n'était pas d'ici que venait-elle faire alors? Viendrait-elle d'un monde parallèle ou d'une autre de ces folies auxquelles certains devins considèrent l'existence? Ceci prouverait tout le côté magique de ce pendentif. S'il vient d'une intelligence parallèle, il doit être très puissant. Mais pour le moment bien que la force en Zavall était toujours présente, il fallait se montrer subtil pour pouvoir suivre cette fille et en savoir plus sur elle et son monde.

Tout d'abord, elle a dit qu'elle avait déjà assisté à plusieurs délits et d'injustices. Elle avait donc dû subir une perte dans sa famille ou auprès de ses ami(e)s. C'était surement pour cela qu'elle ne prenait pas part à l'envie de domination de Zavall. Il était peut-être parti sur de mauvaises bases, elle devait se méfier de lui maintenant. Il fallait renverser la vapeur.

Il tenta de prendre un air apitoyé (qu'est ce qu'il ne fallait pas faire pour la puissance et la gloire).


Zavall - Bien sûr je voulais dire le changer le monde moi aussi. Le dominer, je me suis encore laissé allez par ma tristesse. Tu sais j'ai perdu mes parents, mes frères et sœurs quand j'étais encore qu'un petit enfant. Lorsque je me suis réveillé le matin, j'avais pu constater l'horreur une maison rempli de sang avec moi pour seul vivant. Pourquoi je ne l'ai jamais su. Depuis, je tente de comprendre mon passé et le pourquoi du comment.
Quand je t'ai vu jouer avec ton pendentif, je n'ai pas pu m'empêcher de penser que peut-être toi aussi tu avais perdu un être cher et que ce pendentif te permettait de te souvenir de lui. Enfin voilà les pauvres mots d'un homme triste tel que moi. Tu connais désormais mon secret.


Et voilà, Zavall avait fait son petit discours émouvant, le seul moment où il avait dit la vérité c'était pour sa famille. Il espérait maintenant que Sheya allait croire tout ce mélodrame. De toute façon, Zavall devait la suivre par tous les moyens. Plus il voyait ce pendentif, plus il sentait une force explosait. Comme si deux personnes étaient en lui. Et la deuxième partie, était la plus horrible, jamais il n’avait ressentit autant de mouvement en lui. C’était une sorte de bête qui voulait sortir de son être. Appartenait-il à une race maudit ? Etait ce alors cette chose qui avait tué sa famille ? Donc dans ce cas, cela aurait voulu dire que le coupable était lui. Non cela était impossible. Puis il n’tait qu’une seule et même personne et Zavall savait très bien pourquoi il fallait la suivre pour acquérir cet objet qui lui donnerait le pouvoir dont il a toujours rêvé.

Il fallait maintenant que Sheya croit à son mensonge. Il la regarde et se retourna comme s’il allait pleurer. Ne manquais plus qu’à voir le résultat.

A un moment inopiné, une voix se fit entendre dans le cerveau de Zavall :

* Si elle ne veut pas laisse moi m’en occupé ma méthode sera plus rapide.*
Revenir en haut Aller en bas
Keyna Lhans
Expérimenté
Expérimenté
avatar

Féminin
Nombre de messages : 747
Age : 24
Autres : sur son derrière
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Mer 9 Juil - 11:24

Sheya masqua sa surprise. Zavall s'était bien vite repris sur son envie de dominer le monde. Son excuse était arrivée trop vite pour une personne dont la langue a seulement fourché. Il ressemblait plus à quelqu'un qui a laissé échapper un grand secret et qui essaye de se rattraper. Enfin, c'est ce que pensait la jeune fille mais elle n'était pas sûre de son raisonnement. Elle avait beau être humaine, elle ne connaissait pas suffisement bien les Hommes pour être certaine de ses hypothèses. Zavall était peut-être rempli de bonnes intentions après tout. Cependant le doute persistait dans l'esprit de la jeune fille.
Doute qui fut rapidement dissipé.

Le visage de Sheya se voila devant la description de l'attaque de la famille de Zavall. Une maison remplie de sang et de cadavres. Etait-il possible que cela soit l'oeuvre des Urgals ? En voyant l'air apitoyé de Zavall, Sheya songea que les meurtres avaient dus être particulièrement violents. Ce qui correspondait parfaitement à la façon de faire des Urgals. A part pour Zavall. Les Urgals laissent rarement de survivants. Mais bon, depuis qu'ils étaient manipulés et ensorcelés par les Ombres, les Urgals faisaient n'importe quoi. Alors si la maison de Zavall était éloignée des autres habitations, il était tout à fait possible que les Urgals soient à l'origine de l'attaque. Par contre, si la maison était au beau milieu d'un village et si c'était la seule a avoir été attaquée, alors ce n'était pas les Urgals qui avaient fait cela. Manipulé ou pas, les Urgals ne vont pas dans un village pour s'attaquer à une seule maison, ils s'en prennent au village en entier.

Mais Sheya n'eut pas le courage de demander plus de détails à Zavall. Et puis les hommes haïssaient déjà suffisement les Urgals depuis que, manipulés par les Ombres, ils détruisaient villes et campagnes, alors ce n'était pas la peine de leur donner une raison de plus de les mépriser. Surtout que ça n'arrangeait pas ses affaires. Elle commençait à desespérer de sauver un jour son père.
Elle enrageait de le voir ainsi rejeté et haït, tout simplement parce que c'est un Urgal. Son père était mis dans le même sac que les Urgals et était méprisé par les Hommes à cause des préjugés et des apparences. Une haine vicérale, ancrée dans la tête de gens, impossible à arrêter, impossible à stopper.

Elle fut sortie de ses pensées par Zavall, qui continuait son monologue.
Sheya sourit intérieurement. Il avait à la fois tord et raison. Oui, elle avait perdu un être cher et elle était prête à tout pour le retrouver. Mais non, son pendentif n'était pas un souvenir de son père, il était bien plus important encore.


"D'un homme triste tel que moi"

Sheya tiqua. Ce n'était pas vraiment le genre de chose que les gens tristes disent. Ils avouent rarement leur tristesse, au contraire, le plus souvent, ils la nient. Il veulent la cacher, et non pas la montrer au grand jour. Se pouvait-il que Zavall lui mente ?

Elle l'observa. Il semblait au bord des larmes. Après tout, il lui avait révélé son secret et c'était sans doute à cause du peuple de son père que sa famille avait été décimée. Mais Sheya savait aussi que les humains sont très doués pour jouer la comédie. Elle en avait déjà fait l'expérience. Certains d'entre eux passent même leur temps à jouer un rôle, un jeu, à se cacher derrière une apparence.

Cependant Sheya décida de faire confiance au trappeur. Mais cela ne l'empêchait pas d'être méfiante. Depuis le début de la conversation, son sac était à côté d'elle, avec son épée rangée à l'intérieur. Bien dissimulée et facile à attraper. Elle était capable de se défendre.


- Je suis désolée pour ta famille ...

Sheya se tut un instant, elle était sincère. Elle repris.

- Mon père a été enlevé et emprisonné injustement. Et j'essaie depuis plusieurs mois de le libérer. Mais mon pendentif ne vient pas de lui, il vient d'ailleurs ... enfin de quelqu'un d'autre ...

Sheya se mordit la langue. Elle avait parlé sans réfléchir. Son pendentif venait de ses parents biologiques, mais elle ne les avaient jamais connu et avait souvent l'impression de ne pas vivre dans le même monde qu'eux. Au sens figuré bien sûr.
Elle hésita un instant, puis demanda à Zavall :


- As-tu finis par découvrir ce qui était arrivé à ta famille ?

Voilà, elle allait bientôt savoir si les Urgals était la cause de ce massacre.
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-community01.fr-bb.com/nouvelles-fiches-f4/sheya-t4
Zavall
Jeune Loup
Jeune Loup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 29
Autres : alagaësia
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Ven 11 Juil - 20:04

* Bien je vois que tu n'es pas si nul que ça, tu as réussi à la convaincre de lui dire ce qu'elle voulait faire. Maintenant, propose de la suivre.*

Encore cette saleté de voix, mais d'où pouvait-elle provenir. Etait-il contrôlé de l'intérieur? En tout cas, cela semblait être un personnage malveillant. Une sorte de diable ne lui, mais que lui voudrait-il et pourquoi lui. Mais pour le moment, il ne fallait pas se soucier de toutes ces questions. Sheya avait mordu à l'hameçon. Il fallait maintenant concrétiser son histoire pour qu'il puisse la suivre.

Alors qu'il allait parler, une horrible pensée lui vint.


*Ta famille a bien fait de mourir.*

Cela en était trop, comment pouvait-il penser ça. Ou alors... ou alors, le meurtrier de sa famille c'était lui ou plutôt cette chose qui vie en lui. Mais encore une fois pourquoi? Et là, on lui répondit.

*Je t'expliquerais tous ce que tu veux plus tard, mais raconte lui la fin de ton histoire. En la suivant tu deviendras tout puissant. Je veux savoir si ce pendentif a les propriétés qu'on lui prête. Fais ça, sinon tu connaitras une souffrance horrible.*

Il était resté là à regarder dans le vide comme un illuminé. Et Sheya le considérait, elle devait se demander ce qu'il faisait et attendait une réponse de sa part. Il reprit enfin ses esprits, malgré la stupeur qu'il avait à cause de cette voix.

Zavall - Nous vivions ma famille et moi seul dans une forêt. Nous sommes trappeur de père en fils. J'ai donc songé au début à une attaque d'animaux sauvages. Mais, après vu la gravité des événements, je me suis dit que les animaux n'avaient pas pu faire cela. Je reste dans le flou en fait, je me demande qui a pu faire ça. Je ne pense pas que mes parents avaient des ennemis. Je suis donc à la recherche de réponse.
J'aimerais bien t'aider à délivrer ton père. Cela représenterait beaucoup pour moi. Ce serait comme aider les miens. Et mes parents me manquent tant, donc je ne veux pas te faire continuer cette souffrance.


Voilà qui mettait fin à un discours rempli de mensonge, que pouvait-il bien en avoir à faire de son père? La seule chose intéressante était le pendentif. Et peut-être que le fait d'aider à libérer son père lui apporterait des réponses. Bien qu'elle eut dit que ce pendentif ne venait pas de son père. Mais alors de qui le tenait-elle?

Cette fille était vraiment étrange et semblait cacher un lourd passée. De toute façon peut l'importait. Le pendentif apporterait pouvoir et connaissances. Mais néanmoins, une douleur ne pouvait s'empêcher de vivre dans le cœur de Zavall, il savait combien il était dur de perdre ses parents. Il aurait voulu lui dire de le suivre dans sa domination, qu’il ferait un monde meilleur mais elle ne semblait pas prendre part à tout cela.

En tout cas pour le moment, il était trop tard pour partir à l'aventure. La nuit n'était toujours pas partie, et Zavall commençait à tomber de sommeil. Et puis en plein jour, il pourrait enfin voir à qui il avait à faire.


Zavall - Je pense que nous devrions dormir un peu. Je te remercie de m'avoir aidé, nourri et donné à mangé. Mais là je tiens encore à peine debout. Partons demain à l'aube.
Revenir en haut Aller en bas
Keyna Lhans
Expérimenté
Expérimenté
avatar

Féminin
Nombre de messages : 747
Age : 24
Autres : sur son derrière
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Sam 12 Juil - 17:33

Zavall ne répondit pas tout de suite. Il avait les yeux dans le vide, comme perdu dans un flot intarissable de pensées. Sheya avait-elle fait remonter de trop douloureux souvenirs à la surface ? Elle n'aurait pas du poser cette question, elle était trop curieuse, la vie de Zavall ne la regardait pas.

Le trappeur finit tout de même par répondre. Et les craintes de Sheya se confirmèrent. Il n'y avait plus de doute possible. Une famille vivant seule dans la forêt. Un massacre terrible. Ça ne pouvait être que les Urgals. Sheya en avait la certitude, et elle bouillait de rage. La tribu qui avait fait ça avait du être manipulée par un Ombre, sinon elle ne s'en serait jamais pris à la famille de Zavall sans raison valable.

Devait-elle le lui avouer ? Devait-elle avouer que le peuple de son père avait décimé sa famille ? Zavall était un homme. Et les Hommes haïssent les Urgals. Si elle le lui avouait, jamais il ne l'aiderai à délivrer son père Urgal. Car elle avait bien l'intention de lui demander de l'aide. Elle ne pouvait attendre plus longtemps. La vie de son père était en jeu.
Alors même si ça ne lui plaisait pas, elle ne pouvait pas dire à Zavall que les Urgals étaient ceux qui avaient détruit sa vie.


Elle n'avait même pas encore réfléchi à la manière de lui présenter sa demande, que, déjà, Zavall répondait à toutes ses espérences.

Il était prêt à l'aider ! Elle avait enfin une chance de sauver son père. Une vague de joie déferla en elle. C'était incroyable ! Alors finalement, les Hommes n'étaient pas si horrible que ça. La preuve : un inconnu qu'elle connaissait à peine était prêt à l'aider. Il était même prêt à se mettre en route dès le lendemain matin.

Mais ... accepterait-il toujours de l'aider lorsqu'il apprendrait que son père était détenu par les Urgals et qu'il était lui-même un Urgal ? Cependant elle ne pouvait le lui cacher. S'il l'apprenait au dernier moment, la situation pourrait mal tourner. Et Sheya n'avait pas le droit à l'erreur. Elle devait dire la vérité à Zavall.

Elle était dans un tel état, qu'elle arrivait à peine à parler. Au bout d'un moment, Sheya inspira un grand coup puis répondit :


- Je ... merci beaucoup ! Ton aide est vraiment bienvenue ! Je te suis très reconnaissante, ça fait tellement longtemps que j'essaie de délivrer mon père ...

La jeune fille était soulagée. Son long voyage, et tous ses efforts n'avaient pas été vains.

- Mais il y a une chose que tu dois savoir, continua-t-elle en baissant les yeux, je ... tu connais sûremment les Urgals ... et bien, ce sont eux qui détiennent mon père prisonnier ... parce qu'en fait ... mon père est un ... un Urgal ...

Sa voix se brisa. Voilà, elle avait avoué son secret et attendait à présent la réaction de Zavall.
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-community01.fr-bb.com/nouvelles-fiches-f4/sheya-t4
Zavall
Jeune Loup
Jeune Loup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 29
Autres : alagaësia
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Dim 13 Juil - 18:35

* Hahaha*
Le rire glacé raisonnait dans la tête de Zavall, apparemment, la chose dans son être était satisfaite. Et il le faisait bien savoir.

* Enfin après tant d'attente, je la retrouve. Cette fille qui s'était échappé avec le fameux pendentif. Oui allons sauver son père. Son père que mes Hommes retiennent. Cela faisait longtemps que nous la voulions. Son père était un bon appât mais il lui fallait le temps de trouver de l'aide. La pauvre petite, sa franchise va la perdre. Rassure toi Zavall tu comprendras plus tard le pourquoi du comment. Pour le moment reste dans ton personnage. Sache simplement que tu as eu de la chance d'être choisi. Tu vas pouvoir réaliser ton rêve, rêve que tu n'aurais jamais eu sans notre aide.*

Encore une fois Zavall ne comprenait rien du tout à ce qu'il se tramait ici. Il se sentait manipulé et se demandait si lui n'était pas qu'une illusion. Mais il ne pouvait pas riposter contre cet être car il semblait bien plus fort que lui, comme un démon. Voulait-il vraiment dominer le monde ou était-ce, ce que l'habitant de son être voulait. Il ne savait plus où il en était.
Puis, il se rappela la raison principal de cette quête. Il sera toujours seul, quoi qu'il fasse. Alors pourquoi conserver ce monde qui de toute façon le refusera. Il ne voulait personne et personne ne le voulait. Avec lui à la tête du pouvoir, il ferait payer à ce monde qui la renier.
Il avait accepté d'aider cette Sheya, juste pour avoir le pendentif et savoir comment s'en servir rien de plus. Pourtant, il avait beau se dire cela, au fond de lui brillait comme une lueur d'empathie et de tristesse pour Sheya.
Non, il fallait se ressaisir, jamais elle ne voudrait de lui comme tout un chacun. Voyant qu'il y avait de l'émotion dans ses paroles quand elle le remerciait de l'aider, il dit le plus naturellement du monde.


Zavall -De rien c'est tout à fait naturel voyons. J'ai souffert tu m'as aidé à moi de te rendre pareil. Puis je comprends un peu ce que tu endures. Après tout par moment nous sommes peut-être pareils.

Zavall avait dit cela avait une grande touche d'ironie. Pareil qu'elle, elle n'avait pas autant souffert que lui. Elle ne savait pas ce que c'était d'être rejeté. Par contre, elle avait parlé d'Urgals comme si c'était quelque chose de grave. Apparemment son père faisait parti de cette espèce. Mais Zavall ignorait tout de ce peuple. Mais de la façon dont elle l'avait évoqué semblait être un peuple humiliant. Heureusement la chose en lui vînt lui expliquer.

*Les Urgals étaient un peuple pacifique. Mais nous peuple de l'ombre nous avons décidé de nous emparer d'eux car nous savions qu'un des leurs possédaient un pendentif magique dépassant nos rêves les plus fous. Cependant, lorsque nous prîmes enfin contrôle d'eux, nous réalisâmes que ce fameux pendentif avait disparu, volé par un groupe d'humains nomades. Pendant des années, nous l'avons cherché, envoyant des troupes urgales à sa recherche, en vain. Jusqu'à il y a environ 20 ans, où nous avons enfin localisé un jeune couple d'humains qui possédaient le pendentif. Une véritable chasse à l'homme a été organisée. Au final, les deux humains sont morts, mais ils avaient avant eu l'opportunité de cacher le pendentif avec leur fille, âgée de seulement quelques jours. Cette fille, tu le devine, est Sheya. Elle a malheureusement été receuillie par un Urgal rebelle et nous n'avons retrouvé sa trace il n'y a que peu de temps. Nous avons ainsi capturé son père.
Donc maintenant, les Urgals sont des créatures maléfiques que l'on craint. Et là, elle pense que c'est son peuple qui a tué tes parents. Mais en fait ce n'est pas eux qui les ont tués. Ne t'en fait pas, tu le sauras bien assez tôt.*


Son peuple n'avait rien de mauvais alors, et elle voulait sans doute réparer une injustice. La pauvre pensa t-il. Un élan de compassion circula en Zavall. Il était si triste, cette histoire lui rappelait la sienne. Et là le plus sincèrement possible, il prononça des paroles que Sheya n'aurait sans doute jamais pensées.

Zavall - Ce n'est pas grave, ce peuple souffre de la vision fausse qu'on a sur lui. Et toi tu voudrais changer tout cela. Comme tu es brave. Je t'aiderais sois en sûr. Peu m'importe que ce soit des Urgals.

Il n'en revenait pas que cela ait pu sortir de sa bouche. Pendant l'espace d'un instant, il avait changé. Abasourdi par ce court changement, il se coucha sur une veste que Sheya lui avait offerte.
Revenir en haut Aller en bas
Keyna Lhans
Expérimenté
Expérimenté
avatar

Féminin
Nombre de messages : 747
Age : 24
Autres : sur son derrière
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Mar 15 Juil - 22:53

HJ : les paroles en gras sont prononcés dans le language Urgal



Le coeur de Sheya rata un ou deux battements. Heureusement qu'elle était déjà assise, sinon, elle serait tombée à la renverse. Toute sa vie, son père lui avait parlé de l'esprit étroit des Hommes qui méprisaient les Urgals sans les connaître. Et durant les quelques semaines pendant lesquelles elle avait vécu avec les humains, chaque fois que Sheya avait prononcé le mot "Urgal", elle s'était heurté à la haine, au dégoût et à la peur.
Et aujourd'hui, cet homme, ce trappeur, Zavall semblait éprouver de la compassion pour les Urgals. Etait-ce possible ? Sheya avait l'impression de rêver ...

Mais Zavall semblait s'imaginer que Sheya avait l'intention de sauver le peuple entier des Urgals. Ce n'était pas le cas. Seul son père l'intéressait. C'était une pensée égoïste. Sheya le savait. Mais son père était la seule personne en qui elle avait confiance ... En un sens, Zavall lui faisait penser à lui. Le jeune homme était bon, généreux, objectif, large d'esprit ... Sheya commençait vraiment à l'apprécier.


- Je ... je ne sais pas quoi dire ... Jusqu'à présent, le mot "Urgal" faisait fuir tout le monde ... Tu es si compréhensif ! Je suis vraiment heureuse de t'avoir rencontré. Et j'espère sincèrement que nous resterons amis, quoi qu'il arrive.

Sheya sourit. Elle pensait vraiment ce qu'elle disait. Zavall était le premier ami qu'elle avait. Tout sa vie, elle avait du fuir, seule avec son père, sans aucun autre contact avec le monde. Mais à présent les choses étaient différentes, et Sheya en était vraiment trés heureuse.

- Nous ferions mieux de dormir pour pouvoir partir à l'aube.

Sur ces mots, elle s'allongea sur le sol, utilisant son sac à dos comme un oreiller. Elle s'endormit rapidement, le coeur apaisé. Elle allait enfin pouvoir sauver son père.

Pourtant, alors qu'elle aurait dut dormir d'un sommeil tranquille, rassurée d'avoir anfin trouvé l'aide qu'elle avait tant cherchée, Sheya dormit mal. Elle fit un étrange rêve ... Enfin, ce n'était pas vraiment un rêve, c'était plutôt un souvenir ...




C'était il y a longtemps à présent. Sheya était petite. 5ans. Peut-être moins.

C'était l'une de ces rares soirées où son père et elle étaient tranquilles, sans personne à leur recherche. C'était une nuit d'été. La pleine lune. Au beau milieu du désert. Ils étaient serré l'un contre l'autre pour se réchauffer du froid nocturne. Si les journées étaient très chaudes, les nuits, au contraire, étaient très froides. Deux extrêmes qui se succédaient tour à tour.
C'était l'une de ces soirées où son père lui racontait les anciennes légendes de son peuple de sa voix grave et rassurante.

- Je vais te raconter la plus ancienne de nos légendes. Il y a des milliers d'années, les Urgals étaient des Hommes. Ces derniers vivaient dans une grande cité au bord de la mer. C'est dans cette aire de paix que naquit la princesse Sheya ...
- Elle s'appelle comme moi ?
demandait la petite fille.
- Oui, mais ce n'est qu'une légende, ne l'oublie pas. La princesse Sheya grandit au château avec son père, le Roi, et sa mère, la Reine. En tant que princesse, elle se devait de recevoir une éducation de jeune fille polie, bien habillée, et souriante. Mais la princesse Sheya n'aimait pas l'atmosphère superficielle du château. Et souvent, pour échapper à ses cours de couture ou de politesse, elle s'enfuyait du château pour la journée.
C'est ainsi qu'elle rencontra un jeune garçon du nom de Lyo. C'était un orphelin qui vivait dans la rue. Ils se lièrent d'amitié et passèrent de nombreuses après-midi ensemble, à courir les rues ou à jouer sur les toits de la ville, jouant des tours aux gardes du palais qui avaient pour mission de retrouver la princesse.
Puis, au fur et à mesure qu'ils grandissaient, l'amitié qui liaient la princesse Sheya à Lyo se transphorma en amour.
- Ils étaient amoureux ?
demandait Sheya.
- Oui.
- Waaah ...
- Malheureusement, le Roi et la Reine étaient contre cet amour. Ils ne voulait pas que leur fille, une princesse, épouse un vulgaire clochard. Mais la princesse était aussi têtue que ses parents, et pendant un moment, de nombreuses disputes retentirent dans les murs du château. Alors, un beau jour, le Roi et la Reine décidèrent de mettre fin à ces disputes.
- Comment ?
- Ils décidèrent de tuer Lyo.
- Hannn ... mais c'est méchant !!
s'exclamait la petite fille.
- Oui. Lyo fut exécuté par une nuit d'été, à minuit. Pourtant à plusieurs mètres de là, la princesse Sheya ressentit au plus profond d'elle même le châtiment subi par son amour, Lyo. Elle éclata en sanglots. Sa douleur était telle qu'elle se transphorma en monstre. Sa peau devint terne, sale. Ses yeux s'assombrirent jusqu'à devenir noirs. Ses cheveux devinrent raides, gras, enmêlés. Folle de douleur et de tristesse, elle s'arracha le coeur. Mais elle n'avait plus de coeur. Ils le lui avaient pris en même temps qu'ils lui avaient pris Lyo. Il ne lui restait plus qu'une pierre rouge de la taille d'une pêche, en guise de coeur.
Lorsqu'on découvrit son corps, le lendemain matin, la princesse était morte, serrant dans sa main un rubis brisé en deux. Sur la première partie du coeur de pierre de la princesse était gravé le nom de son aimé "Lyo", et sur la seconde partie, son nom à elle "Sheya". Sur le mur, écrit par la princesse avec son propre sang, était inscrit "SOYEZ MAUDITS" en grosses lettres rouges.
La légende raconte que par la suite, les Hommes de la Cité ont été transphormé en Urgals, punis par la malédiction de la princesse. On raconte aussi que les deux rubis qui formaient autrefois le coeur de la princesse reçurent des pouvoirs magiques. Celui de Lyo donnerai beauté et charme et celui de la princesse Sheya, le pouvoir et la gloire. Mais l'un comme l'autre étaient des cadeaux empoisonnés car l'esprit est plus important que l'apparence et la gloire n'apporte point le bonheur.

L'urgal baissa les yeux sur l'enfant dans ses bras. La fillette s'était déjà endormie.

Sheya se redressa en sursaut. Elle avait le souffle court et son coeur tambourinait contre sa poitrine. Elle était derrière l'auberge de l'Ecureuil Doré. Zavall dormait toujours.
Drôle de rêve. Enfin, drôle de souvenir. Jusqu'à aujourd'hui, elle ne s'en été jamais souvenu. Pourquoi maintenant ? Elle enleva son pendentif et le regarda à la lumière des étoiles. Etait-ce le pendentif dont parlait la légende ? Si tel était le cas, pourquoi n'y avait-t-elle pas pensé avant ? Elle soupira. Elle tombait de fatigue. Et elle devait être en forme pour demain. Elle remit son pendentif et le rangea sous sa tunique avant de se recoucher.

Elle dormit mal, hanté par le visage de son père, par l'image qu'elle s'était faite de la princesse Sheya et par son pendentif. Et ce, jusqu'à ce que l'aube pointe le bout de son nez.


Dernière édition par Sheya le Jeu 17 Juil - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-community01.fr-bb.com/nouvelles-fiches-f4/sheya-t4
Zavall
Jeune Loup
Jeune Loup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 29
Autres : alagaësia
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Mer 16 Juil - 20:28

L'aventure allait bientôt commencer. Une petite nuit à attendre et ils seraient partis. Cette mission n'allait pas être comme les autres. Il y avait à la clé le pouvoir, un pouvoir qui dépassait l'imagination de Zavall. Cet être de l'ombre également venait mettre son grain de sable dans son esprit.
Et cette Sheya pour qui il avait eu une pensée de compassion, et une phrase douce et tendre. C'était la première fois qu'il avait dit ces choses. Cette fille le changeait, il aspirait avec elle, à être plus comment dire humain. Il avait l'impression de se voir en elle. Comme s'ils avaient eu le même passé et les mêmes émotions. De la colère liée à l'espoir et à la recherche de la vérité.
Il la regardait dormir, comme elle était jolie tout en étant dure. Un cœur de pierre qui ne demandait qu'à être aimé. Pour le moment, le pendentif il s'en moquait, il était absorbé par autre chose ou plutôt par une personne. Il s'imaginait tout les deux loin de tous ces problèmes d'isolement de refus de la part des autres, de...


*Oula oula ça suffit oui*

L'autre partie de lui venait de se réveiller, elle semblait avoir assez subi de ces agressions de bonheur et d'espoir. L'ombre était agacé par temps de niaiseries et de bon sentiment. Il faisait bien d'être là celui-là, Zavall voulait avoir des réponses sur lui, sa famille, sur les ombres.

*N'as tu pas fini de penser toutes ces choses tant navrantes? Crois tu vraiment que cette fille va t'aimer? Ha laisse moi rire, n'oublie pas que tu es seul et que tu resteras désespérément seul.
Tu tiens à avoir des réponses et bien tu vas en avoir.
Saches tout d'abord que tu es un être élu. Tu penses que tu as eu une famille, mais il n'en est rien. Dès ta naissance tu as reçu la marque de l'ombre qui marquait que nous allions prendre possession de toi. Tu étais prévu pour faire de grandes choses. Vois-tu ce pendentif fait partie de notre légende. Il est marqué dans notre prophétie que si nous récupérons le pendentif sacré et que nous nous réunissons autour dans l'autel du sacrifice, nous obtiendrons le pouvoir suprême. Mais nous avions besoin d’un humain pour faire cela. Car nous en tant que peuple de l’ombre, nous ne pouvons pas agir sur ce monde, nous sommes obligés d’utiliser des êtres d’une autre race. La chance a voulu que cela tombe sur toi. Oui j’ai bien dit la chance. Grâce à nous d’un simple petit humain qui allait sûrement mener une vie pathétique, nous te construisons ton avenir et nous t’offrons le plaisir de t’asseoir à la gauche de notre trône. Dès ta naissance, nous avons pris possession du corps de tes parents et du tien bien sûr. Nous t’avons enseigné comment vivre en forêt, comment faire de toi un homme plus fort, qui sache se battre. Mais tu restais là avec ta bonne humeur et ton sourire, ton refus de te battre. Alors nous avons décidé de te faire croire que tes parents étaient morts. Nous avons rempli ton habitation de sang, et mis en charpie le corps de tes parents. Après tu étais enfin devenu quelqu’un de raisonnable. Ce que tu sens en toi chaque nuit de pleine lune, c’est notre pouvoir que tu obtiens pendant cette nuit. Tu deviens alors un loup garou que l’on peut contrôler habillement. Tu n’es pas humain, tu n’es que le produit d’une prophétie. Voilà pourquoi tu es seul car personne ne peux aimer une créature comme toi. Tous les êtres que tu as dévorés la nuit t’ont donné leur puissance. Tu voudrais nous renier mais tu ne le peux pas, je suis en toi et j’y demeurerais tant que je n’aurais pas obtenu ce que je veux.
Ce chemin que tu as fait dans le désert, c’est grâce à moi, car ce pendentif il me le fallait j’ai donc suivit sa trace coute que coute. Mais tu sais le plus drôle, c’est que part moment, ce n’est pas moi qui provoque la transformation en loup garou. Au fond de toi tu as toujours senti que tu pouvais être quelqu’un d’exceptionnel.
Pourquoi je te dis tout cela, car il faut que tu saches la vérité, que tu nous acceptes enfin pour que notre puissance soit totale. Pour le moment reste gentil comme tu sais si bien le faire et une fois qu’elle tombera dans notre piège là nous nous emparerons du pendentif et nous régnerons sur le monde. Mais ne comptes pas sur eux, même pas sur elle, elle ne t’aidera jamais, et tu seras toujours rejeté. Oublie ces hommes ils ne valent rien. Toi tu es unique.*


Oui je suis unique, je suis l’homme qui gouvernera ce monde et rien ne m’y empêchera. Je me vengerais des ces humains et de leur jugement. Je créerais un monde d’ombre où tout sera à moi. Il se dirigea vers le corps de Sheya qui tremblait. Même toi tu ne pourras rien y faire. J’ai pu me laisser avoir par ton charme mais je ne me ferais pas avoir deux fois. Ton peuple mourra car je vais devenir un dieu. Une fois que j’aurais obtenu le pendentif tu ne seras plus rien.
Et il retourna se coucher en rêvant de son trône, de sa colère envers les hommes qui jamais ne l'accepterons.
Revenir en haut Aller en bas
Keyna Lhans
Expérimenté
Expérimenté
avatar

Féminin
Nombre de messages : 747
Age : 24
Autres : sur son derrière
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Jeu 17 Juil - 22:37

À l'aube, Sheya se leva puis fit quelques pas autour de l'endroit où ils avaient dormi pour se dégourdir les jambes. Elle sourit en voyant Zavall se lever à son tour et le gratifia d'un "bonjour" enjoué. La jeune fille s'accroupit près de son sac et commença à fouiller à l'intérieur.

- Bon, j'ai suffisament de vivres pour un ou deux jours, mais d'ici là nous serons dans le désert alors je pourrais chasser les quelques mammifères qui y vivent. Ou on peut acheter d'autres vivres, ça nous évitera de perdre du temps à la chasse, mais je ne pense pas avoir assez d'argent ...

Elle reprit ses fouilles et finit par tomber sur ses couvertures qu'elle extripa tant bien que mal du fouillis qui remplissait son sac.

- J'ai aussi assez de couvertures pour se protéger du froid. Le Hadarac a beau être un désert, les nuits y sont très très froides. J'ai aussi de quoi nous protéger du soleil pendant la journée, ajouta-t-elle, le nez dans son sac.

Elle replongea sa main au fin fond du sacet finit par trouverce qu'elle cherchait. Son épée. Une lame d'argent avec le nom gravée dessus. Edoc'sil. Sheya l'avait trouvé au beau milieu du désert, il y a une dizaine d'années déjà.


- Et j'ai mon épée, car le désert peut parfois être très dangereux et elle sera sans doute utile pour libérer mon père. Tu as des armes sur toi ?

La jeune fille se tut un instant. Elle avait encore du mal à réaliser que Zavall allait vraiment l'aider.

- Je te remercie encore une fois de m'aider Zavall. Je ne sait pas ce que j'aurais fait sans toi.

Elle sourit, puis entreprit de re-ranger toutes ses affaires dans son sac.

- Reste à savoir si on y va à pied ou à cheval. Evidemment, on ira plus vite à cheval, mais je n'ai pas assez d'argent pour en acheter et je me vois mal en voler à un inconnu qui ne nous a rien fait ... Dans tout les cas, il faudrait s'arranger pour arriver au Hadacar à la tombée de la nuit, je me repérerai mieux grâce aux étoiles.

Elle finit de ranger ses affaires en étouffant un baillement. Elle avait vraimant mal dormi cette nuit. Ce rêve qu'elle avait fait, ce souvenir qu'elle avait revu ... Un vieux souvenir, datant d'il y a une quinzaine d'années ... Pourquoi ne s'en était-t-elle jamais souvenu auparavant ? Pourquoi refaisait-il surface aujourd'hui ? Pourquoi n'était-ce que maintenant qu'elle se souvenait de cette vieille légende dont parlait son père ?

Dailleurs cette légende était bien étrange. Autant que Sheya s'en souvienne, son père ne lui en avait parlé qu'une seule fois. Une histoire d'amour un peu glauque. Elle resongea à son pendentif. Etait-il possible que ce soit celui de la légende ? Celui de la princesse Sheya ? Celui qui selon la légende donnait gloire et pouvoir ? Sheya eut un sourire. C'était impossible, elle n'avait jamais connu la gloire et ne connaissait pas le pouvoir. D'ailleurs elle ne voulait pas le connaître. C'était peut-être ça le problème ...
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-community01.fr-bb.com/nouvelles-fiches-f4/sheya-t4
Zavall
Jeune Loup
Jeune Loup
avatar

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 29
Autres : alagaësia
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Lun 21 Juil - 22:43

Zavall venait de se réveiller après un rêve merveilleux où il était sur un trône entouré par des ombres. Autour de lui, il n'y avait rien, tout état obscur. Il n'était plus le même lui non plus. Il avait les yeux rouges, il semblait plus fort, il avait des crocs. Il n'avait plus d'armes mais seulement des griffes. Il était redevenu le loup-garou qu'il est pendant les soirs de pleine lune. Son trône était situé en hauteur et en dessous il pouvait voir les Humains qui étaient en train de le vénérer. Il pouvait sentir la peur en eux et le pouvoir qu'il avait. Il portait le pendentif de Sheya. Il rigolait d'un rire sec et grave. Il était enfin arrivé à réaliser son rêve.
Puis tout d'un coup, il avait vu tout en bas, Sheya qui pleurait et qui était frappé par des hommes contrôlés par les ombres. Zavall était arrivé vers elle mais au lieu de la dévorer comme il avait fait pour d'autre il était resté tétanisé devant ce regard de souffrance. Après les ombres l'ont emmené et il s'entendait dire non ne pars pas.
Puis, il se réveilla en sursaut. Il put voir Sheya qui faisait les cent pas autour de l’endroit où il était. Elle lui donna un bonjour tout enjoué. A sa grande habitude, Zavall la gratifia d’un bonjour proche du grognement des Hommes de Cro-Magnon. Il ne comprenait pas ce qu’elle était venue faire dans son rêve de puissance et de gloire. Pourquoi avait-il envers et contre tout cette sensation de bonheur quand il la voyait. Etait-elle une ensorceleuse, une femme venue mettre un terme à ses projets ? Peut-être, elle représentait un test envoyé par les ombres pour savoir si leur hôte était un être digne.
Enfin peu importait pour le moment, il lui fallait ce pendentif, et pas de sentiments inutiles. L’amour n’apporte rien de bon, à part de la passivité, et de la stupidité. Plus vite, il obtiendrait l’objet et plus vite il se sentirait mieux dans sa peau et il pourrait revenir à sa vie de solitaire.

Elle était en train de fouiller dans son sac, le nez dedans, comme si son sac contenait mille et une choses. Elle semblait avoir tout prévu pour affronter les dangers du désert. Cela impressionner Zavall, car lui était le roi de l’improvisation. D’où d’ailleurs, sa déchéance quand il avait tenté de traverser le désert, enfin, il avait une excuse, ce n’était pas de sa faute, mais de l’ombre et de cette satanée pleine lune. Il devra faire attention car la pleine lune viendrait surement bientôt, il ne fallait pas qu’il fasse du mal à Sheya. Mais, l’ombre n’allait pas tuer celle qui portait le pendentif, cela réduirait à néant des années de recherches.
Il lui manquait quelques provisions et faire la chasse, ralentirais surement la marche pour sauver le père de Sheya… enfin pour récupérer le pouvoir du pendentif plutôt. Il ne pouvait pas se permettre le moindre retard. L’argent n’était pas d’une importance capitale. Il y avait d’autres façons d’obtenir ce que l’on voulait. Pareil pour les chevaux, Zavall irait rendre une petite visite aux personnes susceptibles de lui rendre ce service.
Pour les armes Sheya n’avait pas de souci à se faire, Zavall était un expert dans le maniement des haches. Il en avait toujours deux avec lui. Cette meilleur expérience lui avait été enseignée par ses parents enfin plutôt par des hommes contrôlés par des ombres. Il pouvait abattre une cible à distance, après Sheya pourra admirer son style si un ennemi se présente à eux dans le désert.
Encore une fois, Sheya vint remercier Zavall de son aide, elle commençait à devenir trop puérile avec ses remerciements constants. Heureusement qu’il y avait le pendentif, sinon il l’aurait laissé là, elle et sa gentillesse. Elle ne devait pas avoir l’habitude de recevoir de l’aide. Quoique Zavall non plus n’avait jamais reçu l’aide de quiconque tout le monde préférait fuir devant lui. Elle devait peut-être émue, quelle tristesse cela n’apportait rien de bon de montrer les émotions aux autres. Pour le moment, Zavall lui sourit. Un sourire gentil, qui lui faisait comprendre que cela était normal. Cela suffit amplement à Sheya pour qu’elle fût une fois de plus émue.
Mais le comble du bonheur pour elle, ce fut quand Zavall lui dit qu’il allait payer lui-même les chevaux et les provisions. Du moins payer était un bien grand mot. Il partit la laissant là, pendant qu’elle était toujours le nez dans ses affaires. Il se dirigea en fusillant du regard le magasin où était vendu les biens désirés.
Pendant qu’il marchait l’ombre ne cessait de lui dire *pense au pendentif, sois prêt à tout pour lui*.
Ce à quoi Zavall lui répondait, *ne t’en fais pas je vais te montrer ce que je sais faire.*
Et effectivement, il allait montrer toutes ses capacités. Il entra dans le magasin, mais cette fois le sourire avait disparu, il avait un regard noir et furieux contre le vendeur.
Il se posa contre le comptoir et donna directement le ton au vendeur.


Zavall – Je veux deux chevaux, de la nourriture et de l’eau pour les biens de première nécessité, je les veux à profusion. Ha et petit détail je n’ai pas d’argent.

Là le vendeur se mit à rire, en se demandant qui pouvait donc bien être se fou qui croyait qu’il allait lui donner tout cela et gratuitement. En tentant de parler distinctement malgré le fait qu’il était hilare, il s’exprima ainsi :

Vendeur – Et vous croyez que je vais vous offrir toutes ces choses gratuitement, si vous n’avez rien partez.

A ce moment, Zavall sortit deux haches et avant même que le vendeur ait eu le temps de dire ouf et de riposter d’une quelconque façon, il eut la tête coupé. Le sang gicla en parti sur Zavall et tout le reste coula sur le sol du magasin. Et là au lieu de sourire, Zavall eut un choc car cette image lui rappelait celle du meurtre de sa famille, enfin de ce qu’on avait voulu lui faire croire. Et là il pensa aux enfants du vendeur.
Il s’effondra sur le sol, mais avant de verser les larmes qui lui venaient, il reçu une puissante implosion dans son cerveau. L’ombre reprenait contrôle de son esprit. Il se releva et repris son air sadique, attrapa les provisions, les fixa sur les chevaux et partit.
Il rejoignit Sheya, il était toujours tâché de sang. Elle devait se demander ce qu’il avait dû se passer. En seul guise de réponse, Zavall dit « Allons-y ».
Et il se dirigea vers le désert.
Revenir en haut Aller en bas
Keyna Lhans
Expérimenté
Expérimenté
avatar

Féminin
Nombre de messages : 747
Age : 24
Autres : sur son derrière
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   Mer 23 Juil - 15:47

Il semblerait vraiment que la chance existe. Car c'était bien de la chance qu'elle avait eu en rencontrant Zavall la veille. Car en plus de lui apporter une aide précieuse pour sauver son père tout en lui offrant une compagnie agréable, il avait suffisament d'argent pour les vivres et les chevaux ! Magnifique !

Sheya avait à peine finit de ranger ses affaires qu'il était déjà partit. La jeune femme resta quelques instants songeuse. Zavall ne reviendrai pas tout de suite, ce qui lui laissait un peu de temps avant leur départ. Elle hésita une seconde puis prit sa décision, cela ne lui prendrait pas beaucoup de temps.

Il était encore tôt, les clients de l'auberge contre laquelle ils avaient passé la nuit devaient encore dormir. Mais pas Jorn, l'aubergiste, l'ancien patron de Sheya. Elle le connaissait suffisament pour savoir qu'à cette heure-ci, il serait le seul debout dans l'auberge. Sheya fit le tour de l'établissement et entra par la porte d'entrée. Personne. Elle alla dans les cuisines. L'aubergiste était là. Seul. Le dos tourné. Il ne l'avait pas vu. Sheya attrapa une casserole et l'abbatit brutalement sur la tête de Jorn. Celui-ci s'effondra sur le sol.


Sheya souriait. Elle était retourné attendre Zavall. Elle souriait en songeant à la tête que feraient les clients, lorsque, en se levant et en descandant dans la salle à manger, ils verraient leur aubergiste, à demi-inconscient, pendu au plafond, la tête en bas, avec l'inscription
" LEÇON DE RATRAPPAGE SUR L'HUMILITÉ ET LA GÉNÉROSITÉ " sous la tête, écrite en grande lettres avecdu charbon. Sheya avait eu sa revanche.

Zavall ne tarda pas à la rejoindre avec deux chevaux dont les sacs étaient remplis de vivres et d'eau. Le sourire de Sheya s'aggrandit, puis disparut en voyant le sang sur ses vêtements. Il ne répondit pas à sa question muettes et monta aussitôt sur son cheval.


*Ce doivent être ses blessures qui se sont rouvertes* songea Sheya *Le pauvre*

Mais devant le visage impassible de Zavall, la jeune femme ne dit rien et monta sur son cheval. Ils se mirent en route. En sortant du village, Sheya remarqua un attroupement de villageois devnat ce qui semblait être un magasin. Zavall le remarqua aussi.
- Bah, au moins, ils s'occupent pas de nous et on pourra partir tranquille, dit-elle en haussant les épaules, j'espère juste que ce n'est pas quelque chose de grave, ajouta-t-elle dans un murmure à peine audible.

Puis elle se ressaisit. Ce n'était pas le moment de s'apitoyer sur le sort d'inconnus. Elle était en route pour sauver son père. Elle lança son cheval au trot, suivie de Zavall.







HJ : Suite du Rp dans Alagaësia/Sur les routes/En route pour le désert
lien direct : http://eragon-community01.fr-bb.com/sur-les-routes-f18/en-route-pour-le-desert-t709.htm#61467
Revenir en haut Aller en bas
http://eragon-community01.fr-bb.com/nouvelles-fiches-f4/sheya-t4
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'auberge de l'Ecureuil Doré   

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'auberge de l'Ecureuil Doré
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Chaudron Baveur (Auberge)
» L'auberge de la chatte ronronante
» L'auberge du Joyeux luron (PV)
» Nuage doré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eragon Community :: Alagaësia :: Furnost-
Sauter vers: