Eragon Community

La communauté non officielle de l'Héritage, version 3
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contemplation mélancolique [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Läureley Ys'liliel
Bon explorateur des lieux
Bon explorateur des lieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 164
Autres : La liberté n'a d'autre prix que de sacrifier tout ce qui nous est cher
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Contemplation mélancolique [ouvert]   Jeu 1 Juil - 13:28

Les jambes pendant dans le vide, Läureley regardait l'océan, assise sur la muraille entourant Teirm, ses yeux d'argent plissés avec inquiétude, elle était perdue dans sa contemplation silencieuse depuis des heures. Le silence et la solitude lui manquaient cruellement, elle étouffait dans Teirm, paniquait en sentant les corps des autres personnes de la foule se presser contre le sien, tout cela faisait naître un sentiment de claustrophobie.

"Je me sens si seule." murmura-t-elle tout bas.

Un rire moqueur tintinnabula gaiement dans son dos et elle se retourna précipitamment... pour se retrouver face à une femme d'une grande beauté à la chevelure de neige et aux yeux indigos si semblables aux siens. Une marque de coup subsistait sur sa pommette gauche, comme si elle avait été frappée.

Spoiler:
 

Son sourire était chaleureux, mais son regard demeurait froid, elle haussa les épaules et s'assit à côté de l'elfe sans y être invitée, celle-ci la dévisagea longuement ses yeux d'argent désormais rehaussés du même indigo que ceux de la femme.

"Qui êtes-vous ?" siffla l'elfe entre ses dents serrées.

Elle n'eut pour réponse qu'un haussement d'épaules évasif et un sourire enfantin, pourtant, cela suffit à lui faire comprendre qui était en face d'elle.

"Ais' ?" dit-elle dans un souffle l'espoir rejaillissant soudain.

"Nous avons de la compagnie !" la coupa la femme avec un sourire éblouissant.

Elle tourna la tête vers le ou la nouveau(elle) venu(e), offrant une vue imprenable à sa Liée sur la cicatrice de sa joue, Läure sentit son cœur sombrer. Ignorant royalement cette dernière, Aisleen se leva d'un bond, accueillant avec un sourire affable, la personne qui se joignait à elles, comme si elle disait bonjour à un ami de longue date. Cela énerva Läure, c'était fait pour...

°Tu vas me le payer, je vais t'humilier.°

Visiblement, la dragonne ne lui avait pas pardonné, cela lui fit mal, mais elle savait tout au fond d'elle qu'elle le méritait. Elle méritait bien pire. Car bien qu'elle se plaise à dire qu'elle était innocente, que c'était Aisleen la mauvaise, la méchante, elle ne pouvait plus se voiler la face : ce n'était pas elle qui avait trahie l'autre de la plus vile façon qui soit.

[HRP : La suite à qui veut et désolée si c'est un peu incompréhensible, je développerai dans mes prochains posts]
Revenir en haut Aller en bas
Asaïra
Digne des boss
Digne des boss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4630
Age : 23
Autres : Lancer des vannes vaguement vaseuses en se prenant pour un Génie
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Contemplation mélancolique [ouvert]   Jeu 1 Juil - 20:10

(je réponds, même si je sais pas si mon perso colle avec le tiens ^^)

Asaïra regardait autour d'elle bien curieuse, c'était bien la première fois qu'elle visitait cette ville. Teirm, jolie nom...en fait non, le nom était aussi laid que la ville, une offense à la nature. Pourtant elle devait bien passer par ici, plus de nouriture, et surtout plus de bière. Elle voulait au moins boire toute la journée et toute la nuit pour repartir pour son si long périple...
Brising lui était en train de chasser à quelques lieu de la ville, après lui avoir fait une longue liste de chose à pas faire. Son discour était à peu près comme ce ci:

-As¨, je sais que tu aimes te battre et que ce n'est pas ta faute si les ennuies te tombe dessus, oui, ta tête est mise à prix je le sais, tu peux rien y faire. Mais s'il te plait respecte quelques règles pour être sur que je te récupère en vie et à notre lieu de rendez-vous, pas comme d'habitude au milieu de la ville ce qui a pour effet de faire monter la mise sur ta tête. Ecoutes-moi bien:
Interdiction de te souler entièrement, tu sais bien que tu as tendance à frapper tout le monde par la suite.
Pas de vol, tu as assez d'argent comme ça.
Tu ne traiteras pas les soldats qui passeront à ta porté.
Tu ne sortiras pas ton épée.
Tu ne provoqueras pas un honnête marchand pour commencer une course avec les soldats.
Tu ne retiras pas ta capuche.
Et surtout je t'interdis de te rendre chez les nobles pour les narguer.
Tu as compris ?


Asaïra avait hoché la tête pour faire signe qu'elle acceptait puis était partit pour échapper à une nouvelle série de recommandation.
Elle allait boire pas faire autre chose bon sang !

Ce qui fait qu'elle était gentiment assise dans une charmante taverne, une énorme chope de bière à la main, regardant par la fenêtre les passants.

C'est à ce moment là qu'elle remarqua les deux femmes qui discutait un peu plus loin.
Intrigué elle s'approcha de la fenêtre et les observa, ici, dans la ville peu de gens s'arrêtait pour discuter, alors deux femmes, cela éveillait la curiosité de Asaïra.
L'elfe tata son épée, vérifiant qu'elle était toujours là, et résista à Malvek qui voulait à tout prix prendre le controle et tout caser histoire qu'il y ait un peu plus d'action.
Revenir en haut Aller en bas
http://haesia.forumactif.org/
Läureley Ys'liliel
Bon explorateur des lieux
Bon explorateur des lieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 164
Autres : La liberté n'a d'autre prix que de sacrifier tout ce qui nous est cher
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Contemplation mélancolique [ouvert]   Ven 2 Juil - 11:48

(ça me va parfaitement ^^, si ce n'est pas cohérent avec la position de ton perso, je corrige et si tu trouves que je m'avances trop dans mes réflexions, envoies-moi un mp ! J'ai essayé de faire court, mais bon... et a fait, qui est Malvec ?)


Aisleen humaine et Läureley humaine
Läureley jeta un regard froid à la jeune femme et changea d'apparence adoptant celle qu'elle utilisait lorsqu'elle ne souhaitait pas parler aux gens et se fondre dans la masse. La jeune fille blonde bondit sur ses pieds d'un mouvement vif, ses mèches blondes virent caresser ses joues, elle s'inclina devant l'elfe qui approchait et fit mine de partir.

"Vous avez l'air de vous connaître, je ne voudrais pas vous déranger."

Aisleen sourit largement, et, attrapa le poignet de sa Liée la tirant doucement vers Asaïra, ses yeux indigo pétillants de malice, elle maintint la jeune femme afin de l'empêcher de fuir.

°Je n'en ai pas fini avec toi.° susurra la dragonne en pensée.

"Non, non, nous ne nous connaissons pas encore, et puis, vous ne nous dérangez pas, plus on est de fous, plus on rit n'est-il pas ?"

Se tournant vers Asaïra elle lui sourit avec un flegme tout draconique qui faisait d'elle une vieille dragonne aux yeux des plus jeunes de ses pairs. Une douce flamme rougeâtre s'allumait épisodiquement dans ses yeux révélant fugitivement la véritable couleur de son regard, lueur qui s'éteignait quand on la regardait trop longtemps.

Toutes deux offraient un bien étrange tableau, une elfe qui prenait l'apparence d'une jeune humaine et une dragonne qui avait adoptée une forme humaine très proche de celle elfique de sa Liée afin de mettre celle-ci mal à l'aise. Deux femmes jeunes, en train de se menacer mutuellement sans se départir de leur éclatants sourires : factice pour l'elfe et véritable pour la dragonne (pour différentes raisons).

Elle pivota de nouveau vers l'elfe aux étranges mèches bleues, semblant hésiter entre lui serrer sobrement la main ou la serrer dans ses bras comme un amie très chère retrouvée après tant d'années de séparation.

"Bienvenue à toi Chevaucheuse de Dragon, Je suis Aisleen la Blanche et voici Läureley Ys'liliel, qui se trouve être une dragonnière, comme vous si je ne m'abuse."

°Une dragonnière ?°
hoqueta Läureley.

°Eh, oui, son dragon est un bleu si mes souvenirs sont bons.°

°Comment sais-tu cela ?°

°Je n'ai peut-être pas d'oreille sous ma forme draconique, Läure, mais j'ai entendu parler de ces elfes aux mèches bleutées.°

°Dis-lui que nous ne sommes pas des ennemis.°

°C'est ce que j'allais faire.°
grogna Aisleen, piquée au vif.

Elle se mit à fouiller les environs pour détecter la trace mentale du dragon, ne le trouvant pas, et, ne voulant pas le mettre sur la défensive par une recherche trop poussée, elle se contenta de lui envoyer un message télépathique branché sur les "ondes draconiques".

°Bonjour, je suis ravie de faire la connaissance d'un nouveau "collègue", nous sommes de plus en plus rares de nos jours malheureusement...°

Bon, d'accord, elle s'avançait peut-être un peu, le ou la dragon(ne) n'avait paut-être pas envie de faire leur connaissance, mais pourtant il lui semblait qu'elle l'avait déjà vu... mais où ? Cela n'empêchait pas sa voix mentale de trahir son excitation, à cause de Läure, elle vivait repliée sur elle-même et cela faisait un sacré bout de temps qu'elle n'avait pas croisé un de ses semblables.

°Mais au fait, comment sais-tu que c'est un dragonnière ?°

°Un dragon sent ces choses-là.°
rétorqua Aisleen.

Revenir en haut Aller en bas
Asaïra
Digne des boss
Digne des boss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4630
Age : 23
Autres : Lancer des vannes vaguement vaseuses en se prenant pour un Génie
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Contemplation mélancolique [ouvert]   Ven 2 Juil - 12:46

(Malvek, c'est un ancètre de Asaïra qui est "enfermé" en elle, il peut prendre le controle de son corps et adore tout casser !)

Asaïra regarda avec méfiance les deux jeunes femmes. Elles étaient vraiment trop étranges. En plus l'une semblé en savoir trop sur Asaïra, dire que Brising lui avait dit d'être sage. Puis, pourquoi elle lui obéissait d'ailleurs ? C'était pas son père.
Asaïra s'inclina légèrement face aux deux femmes, une main sur la garde de son épée au cas où. Elles semblaient familière entre elles.

-Bonjour, j'ai un dragon en effet. Je suis Asaïra, heurreuse de vous rencontrer.

Elle jeta un coup d'oeil vers la troupe de soldat qui passait pars là. Malvek poussa encore ses barières pour pouvoir se défouler un peu, mais Asaïra le repoussa, malgré ses yeux qui virèrent à l'or.

-Brising ? Tu es où ?

-Je suis bien loin de toi, mais dis moi, tu as rencontré une dragonnière ? Je viens juste de recevoir une salutation, il parait qu'on est rare de nos jours. Je trouve pas, j'en ai croisé bien assez moi des dragons, surtout celle de Rymoï, elle veut jamais me lacher, pitier me ramène pas une autre dragonne dans les pattes.

Asïra se mordit les lèvres pour ne pas rire, et continua sa discusion avec Brising:

-Sois polie, et répond donc, moi je dois éviter les ennuie, alors toi aussi, répond !

-Sale traitresse.

Asaïra l'ignora et reporta son attention sur ses deux "compagnes".
Pendant ce temps Brising répondit enfin avec un énorme soupire d'ennuie:

-Bonjour, c'est avec plaisir que j'entends la voix d'un autre dragon.

Asaïra de son coté, commencé à compter avec délection les patrouilles qui passaient par là. Seul le fait que Brising allait la tuer lui même si elle provoqué des ennuies, l'empêchait de s'en prendre à eux. Mais elle espérait vraiment qu'il y ait un problème pour casser du soldat.
Revenir en haut Aller en bas
http://haesia.forumactif.org/
Läureley Ys'liliel
Bon explorateur des lieux
Bon explorateur des lieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 164
Autres : La liberté n'a d'autre prix que de sacrifier tout ce qui nous est cher
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Contemplation mélancolique [ouvert]   Ven 2 Juil - 13:27


Aisleen humaine

[HRP : Aisleen est plutôt instable dans ses humeurs, mais elle revient très vite à l'enthousiasme enfantin et immature, si tu as des idées foireuses pour elle ou des plans sadiques n'hésite pas^^]

Voyant que l'elfe était tendue, Aisleen leva les mains en guise d'apaisement, ses yeux pétillèrent de malice lorsqu'elle reçut la réponse forcée de Brisingr, elle décida qu'elle avait envie de le taquiner, bon d'accord, cela pouvait paraître un peu puéril pour un dragon de cent trente-sept ans, mais bon, elle assumait. Et puis, ce n'était pas comme si elle cherchait un compagnon, elle souhaitait simplement parler avec un de ses semblables pour une fois. Asaïra continuait à les regarder avec suspicion.

"Ne vous inquiétez pas, je suis simplement une dragonne séquestrée par sa dragonnière que voici." ricana la blanche en désignant la petite blonde du menton.

La dite petite blonde grinça des dents et reprit à regret sa véritable apparence, ses yeux d'argent rehaussés de violine à cause de la colère la faisait ressembler encore plus à sa dragonne, elle plissa les yeux. Aisleen voulait frapper dans le dos, très bien, elle allait faire de même.

"Disons que ce n'est pas bien difficile, on ne peut pas dire que 'leen soit très imposante que se soit sous sa forme humaine ou draconique." lâcha-t-elle en traitre qu'elle était.

Un rugissement mental empli l'esprit de Läureley, la fureur de la dragonne fit l'effet d'un fer chauffé à blanc dans les pensées de l'elfe aux mèches lunaires. Mais Aisleen se reprit immédiatement et son visage redevint un masque de bonne humeur, elle avait la ferme intention de s'amuser, Läureley ou pas...

°Vous ne pouvez pas savoir à quel point ne pas voir un congénère masculin m'a manqué !°
roucoula la Blanche, la voix suintant d'ironie et de moquerie.

Aisleen s'amusait comme une petite folle et elle semblait être la seule dans son cas, Teirm était si ordonnée... pourquoi ne pas y mettre un peu de bazar ? Peut-être que l'elfe voudrait lui donner un coup de main, elle ne souhaitait tuer personne, seulement foncer dans le tas, un sourire lumineux étira ses traits.

"Je me disais que la ville était bien tranquille et ennuyeuse, voudriez-vous m'aider à y mettre un peu d'animation ?" demanda la dragonne à l'elfe, son sourire dévoilant ses dents ne laissant aucun doute quand à ce qu'elle appelait animation.

°NON !° rugit Läureley en pensée °Na vas pas mettre notre tête à prix, nous avons suffisamment d'ennuis comme ça avec Asiria et Verséis, n'en rajoute pas inutilement !°

Aisleen haussa des épaules avec insouciance en réponse à la tirade de sa Liée.

°Notre vie est trop calme depuis que je suis née tu m'as obligée à me dissimuler, tu as tellement honte de moi et de ma taille modeste que j'ai dû fuir ce que je suis ainsi que mes semblables depuis cent trentre-sept ans ! Ne compte pas sur moi pour te laisser me gâcher le reste de ma vie !°
hurla Aisleen si fort que ses paroles dépassèrent le simple cadre de son échange avec sa Liée et passèrent dans le cadre "audible par tous les télépathes doués".

Sa colère s'envola si brutalement que Läureley en fut déstabilisée, elle se contenta de la fixer droit dans les yeux avec un air taquin qui semblait dire : "je n'ai pas besoin de toi, mais toi, si, et je vais te le prouver".

Elle se retourna brutalement vers Asaïra attendant avec une impatience visible sa réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Asaïra
Digne des boss
Digne des boss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4630
Age : 23
Autres : Lancer des vannes vaguement vaseuses en se prenant pour un Génie
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Contemplation mélancolique [ouvert]   Ven 2 Juil - 23:23

Asaïra ne put manquer la réaction de Brising.
IL se crispa le long de leur lien mental et sembla en colère.

-Elle joue avec moi ! Je hais les dragonne c'est définitif !

Puis il retourna à sa chasse sans plus se préocuper des paroles de la dragonne loupant sa proposition pour Asaïra, dommage pour lui.
Asaïra fixa l'elfe et la dragonne, elle avait l'air inquiète ? Mais pas du tout, elle était exité à cause de Malvek qui voulait VRAIMENT bouger un peu, traduction: détruire la ville si calme. Et la proposition de la dragonne était alléchante. Très alléchante pour lui.
Asaïra regarda sa chope de bière avec un soupire. Elle la finit et séloigna tranquillement vers la taverne, elle y pénétra se fit servir une autre chope qu'elle vida en un instant. Elle lui jeta un autre coup d'ail et la posa avec regret, sa si belle chope de bière. As paya le tavernier et revint vers l'elfe et la dragonne.

-POurquoi pas ? Je veux bien jouer un petit peu. Je peux même nous ramener les soldats en un instant, n'es-ce pas super ?

Elle pencha la tête de coté, amusé. Elle se percha sur un tonneau avec agilité et se mit à crier à plein poumon:

-Mesdames et messieurs, petit et grand. Approchez, approchez, ne voulez vous pas voir quelque chose d'extraordinaire ? Quelque chose d'unique ? Voila, venez tous, le spectacle est gratuit et sans limite de temps.

Elle attendit un peu que la foule s'amasse autour d'elle, les soldats vinrent nombreux intrigué, et bientôt il y en aurait plus.
Asaïra fit une grande révérence:

-Vous voila nombreux je suis heureuse d'avoir capté votre attention. Bien à présent que le spectacle commence.

Elle retira sa capuche avec désinvolture et sans s'inquéter des murmures étonné se demandant pourquoi elle hotait sa capuche elle continua:

-Vous avez devant vous une magnifique elfe, je ne vous direz pas mon âge, cela ne vous concerne pas, cependant, je suis en très bonne santé. Cheveux blond et bleu, le teint claire, regardez donc mes magnifiques courbes ? Non, non, vous ne rêvez pas, vous avez devant vous la splendide et iresistible Asaïra Aïra, que votre cher Roi recherche depuis si longtemps. Voyez-vous il est fou de moi ! Voyez comme je suis belle !

As fit un tour sur elle même, fit un clin d'oeil aux deux derrière elle, et posa sa main sur son épée en voyant les soldats qui comprenaient enfin.

-Sur ce, je vous aime tous !

Elle les salua une nouvelle fois hilare et sauta de son tonneau:

-La chasse est ouverte très chère.


Revenir en haut Aller en bas
http://haesia.forumactif.org/
Läureley Ys'liliel
Bon explorateur des lieux
Bon explorateur des lieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 164
Autres : La liberté n'a d'autre prix que de sacrifier tout ce qui nous est cher
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Contemplation mélancolique [ouvert]   Sam 3 Juil - 17:36

(voici la version résumée de mon post^^, je précise que les pensées en italique et en gras peuvent être entendues par Asaïra ou Brisingr, on se lance dans un long combat ou on se prépare une fuite mémorable avec incendies et tout le toutim ?)

Aisleen ricana lorsqu'elle compris qu'elle avait vexé Brisingr, Läureley lui jeta un regard intrigué et la dragonne sourit de plus belle.

°Alors ?° demanda l'elfe.

°Je crois que je l'ai vexé le pauvre chou !°
se moqua Aisleen, carrément hilare.

°Pas la peine de parler tout haut tu vas le froisser encore plus !°
renchérit Läureley, tout à fait amusée par l'immaturité de sa dragonne.

°Prête ?°

°Pff...°

°Allez, fais pas la tête, on va bien rigoler, et puis, c'est l'occasion rêvée de lancer un défi à Galba.°


Läureley eut un regard intéressé qui fit rire Aisleen de plus belle, la dragonne émit un raclement de gorge à mi-chemin entre le grondement amusé et un cri étranglé. L'hilarité gagna peu à peu l'elfe revêche, à près tout, Galba leur avait pourri la vie pendant plus d'un siècle, elles pouvaient bien se fiche un peu de sa fiole. Il ne leur en tiendrait pas rancune... ou plutôt si, énormément, mais c'était ça qui était amusant. Bon, d'accord, elles aveint toutes deux un petit côté tête brûlé tout à fait rafraichissant... pour les personnes qui avaient un humour un peu spécial, et qui étaient très très doués à l'épée.

°Sois naturelle, chérie, mets leur en plein la vue, sois elfe.° l'encouragea la dragonne.

°Chérie ? Ce n'est pas toi qui voulait m'étrangler il y a cinq minutes ?°
s'étonna l'elfe.

°De toute façon, si tu survis c'est que tu es à la hauteur, sinon... ils se chargeront de toi à ma place.° rétorqua Ais' avec nonchalance.

Läureley arrondit un sourcil moqueur et écouta attentivement le discours Asaïra, cette petite avait du culot, elle aimait ça. Soudain, elle leur fit un clin d'œil, bon, elle ne pouvait plus revenir en arrière, autant en profiter au maximum, elle bondit à son tour sur le tonneau avec l'agilité d'un chat. et se dressa de toute sa hauteur (ce qui en passant n'était pas rien avec son mètre soixante-quinze.

"Votre attention, je vous prie, vous avez gentillement écouté mon amie en silence, alors j'aimerai que vous en fassiez de même pour moi, ou je demande à ma dragonne de vous griller vivants."

°On est pas là pour les tuer !°
protesta Aisleen.

°Ca, ils ne sont pas obligés de le savoir !°
rétorqua la femme aux cheveux d'argent avec un fin sourire.

Elle laissa son regard errer longuement sur les soldats et leurs armes et fronça légèrement les sourcils, c'était tout ? Avec un peu de chance son discours ferait venir plus de soldats et moins de civils... Il y eut des cris apeurés dans la foule lorsqu'Ais' reprit sa forme de dragon. Läureley l'ignora royalement et poursuivit.

"Je vais juste transmettre un petit mot à Galbatorix de ma part, si vous ne le faites pas, je risque d'être très mécontente. Läurley Ys'liliel et Aisleen Ecailles Blanches le défient et disent qu'il qu'un incapable et un impotent."

Elle s'inclina gracieusement tandis que les gardes chargeaient.

"Sur ce Dama Asaïra, à l'assaut !" rugit-elle.

Une blanche dragonne aux écailles immaculées d'une pâleur éclatante se dressa sur ses pattes arrières et claironna haut et fort son défi envers le roi et tous ses subalternes. Son cri résonna partout dans la vallée de Teirm. Autant pour la discrétion. Ses effrayants yeux rouges balayaient la foule effarouchée et des langues de flammes dardaient entre ses mâchoires entrouvertes, elle demeura un instant immobile, puis fonça dans le tas, balayant tout le monde de sa queue, de ses ailes ou de son cou, toutefois, elle ne se servit pas de ses crocs, attendant de voir comment allait tourner le combat.

A quelques pas de là, Aisleen tournoyait follement, elle avait dégainé Estë et la lame blafarde réclamait le sang des serviteurs de l'Empire à grand renfort de vagues de haine mentales. Mais elle aussi se retenait, elle ne savait si Asaïra avait décidé de tuer et attendait de voir la suite.

°Les tuons-nous, ou nous contentons-nous des soldats, ou même de rien, mais dans ce cas, ce sera un peu ennuyeux...°
demanda Aisleen à Asaïra.
Revenir en haut Aller en bas
Asaïra
Digne des boss
Digne des boss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4630
Age : 23
Autres : Lancer des vannes vaguement vaseuses en se prenant pour un Génie
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Contemplation mélancolique [ouvert]   Sam 3 Juil - 19:00

(Je dirai un long combat ^^ et puis fait donc de long poste si tu le veux, cela ne megène pas du tout ^^)

Asaïra regardait tout le monde se battre sans même bouger le plus petit doigt. Elle attendait patiemment que d'autre soldats viennent à la rescouse des autres, que cela dure longtemps. Quand la dragonne lui demanda quoi faire, As eut un jolie sourire bien sadique sur le visage, changeant totalement l'opinion qu'aurait pu avoir toute personne sur elle au premier abors. Elle gentil et sans défense ?

-Hé bien, hé bien, nous dirons qu'ils m'ont privé de ma chère bière.

Elle sauta une nouvelle fois sur le tonneau et du hurler pour se faire entendre:

-C'est encore moi mes chéris d'amour, oui je vous aiment pas la paine de vous précipiter vers moi. Mais non, vous ne serez pas mes futurs époux la place est prise. Que disais-je déjà ? Ah, oui.

Elle donna un coup de pied au soldat qui agité son épée trop près d'elle et reprit:

-Alors, voila ma dernière déclaration: cette ville est dorénavant notre terrain de jeu, ceux qui ne savent pas se cacher à temps mériteront pleinement leur sort. Sachez que quand je sors mon épée c'est pour tuer. Bonne journée à vous, j'espère que Galba chéri sera que c'est son cadeau de non mariage.

Elle s'inclina encore et assomma un soldat avant de sauter dans la mélé qu'avait produit ses paroles pas rassurante pour un sous. Elle tapota son épée une seconde pour montrer qu'elle rigolait pas et la sortit sans plus de manière, un ricanement diabolique resonna.
Son arme faucha un charmant jeune homme qui avait eu le malheur de la regarder de trop près:

-Mon mignon, ne viens pas si près ou Rymoï risque d'être en colère et de cracher sur ta tombe. Au bonjour toi, tu es beau, dommage que tu es pas de mon coté ! Bouh, que tu es laid, va voir ailleurs si j'y suis.

Et c'est sur des remarques pas très intelligentes que Asaïra commença sa moisson de vie.

Plus loin, Brising avait atterit et était furieux:

-AS ! Tu avais dit que tu ne ferais rien !

-Mais je suis totalement innocente, imagine, je leur épargne le fait de devoir se répantir au près de Rymoï en m'approchant !

-Ne raconte pas n'importe quoi !

-Mais je vais juste en tuer un ou deux et bruller quelques rues.

-Tu en as déjà tué plus de un ou deux.

-Nan, tu as mal compté...

Et Asaïra continua sans plus se soucier des grognement mécontent de son dragon.
Revenir en haut Aller en bas
http://haesia.forumactif.org/
Läureley Ys'liliel
Bon explorateur des lieux
Bon explorateur des lieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 164
Autres : La liberté n'a d'autre prix que de sacrifier tout ce qui nous est cher
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Contemplation mélancolique [ouvert]   Sam 3 Juil - 20:55

(allez, je pimente un peu le combat, un massacre pur et dur est sans intérêt ^^ j'intègre deux dragonniers de Galbanounet pour le combat, un chacune, c'est équitable... si tu n'es pas d'accord, j'édite, pas problème =D, mea culpa, c'est super long)

Läureley avait laissé Estë prendre le dessus, et, elle suivait d'un œil lointain l'évolution du combat, plongée dans des réflexions obscures, elle n'avait pas besoin de réagir, l'épée s'en chargeait à sa place. Elle se rendait vaguement compte des cadavres qui jonchaient son sillage, pas plus que du sang dont elle était recouverte de la tête aux pieds, elle se contentait de tuer tout bêtement. Estë jubilait, voilà longtemps que sa maîtresse ne lui avait pas permis un carnage en bonne et due forme, la lame avide s'abreuvait du sang de ses victimes et de leur vie avec délices.

Vaguement dégoûtée, Läure abaissa sa lame auparavant blafarde et désormais écarlate du sang de ses victimes. Elle fronça les sourcils et se passa une main devant le visage et en profita pour s'essuyer les yeux dont les cils étaient collés par la poussière et la sueur. Son second réflexe fut de s'assurer qu'elle ne courrait aucun danger immédiat, ensuite, elle chercha Aisleen du regard, la petite blanche était désormais pourpre, en accord avec ses yeux carmins. Elle sentait son exaltation tandis qu'elle crachait des flammes sur l'auberge, l'alcool prenait très bien feu, et le brasier était haut de plus de dix mètres. Celle-ci se retourna et lui fit un clin d'œil et déploya à demi ses ailes signe qu'elle allait bien.

Elle chercha ensuite Asaïra du regard, l'elfe était à quelques mètres de là, elle dispensait la mort avec tant d'indolence et de rapidité, que l'on ne pouvait que constater qu'elle avait l'habitude de se battre. Ses mouvements étaient tellement naturels et fluides, que l'elfe se surprit à la contempler, à étudier ses tactiques pour réussir à faire de même, étant donné qu'elles avaient à peu près le même âge à vingt ans près, elle avait pas mal de travail.

°Je ne suis pas d'accord avec toi, tu es redoutable, c'est certain.°
Aisleen se tut un instant, hésitante, puis elle continua sur sa lancée °Elle prend trop plaisir à tuer à mon goût, pour une elfe.°

°Toi aussi.° rétorqua tranquillement Läureley.

°Mais pas toi...°

°Je préfère frapper dans le dos.°


°Dans ce cas on est deux.°
roucoula la dragonne.

Un sifflement familier se fit entendre à ses oreilles, elle s'aplatit au sol, la flèche passa en vibrant au-dessus de sa tête. Elle coupa derechef la communication entre elles deux avec un sourire, elles se comprenaient merveilleusement bien... quand aucune d'entre ne faisait sa tête de lard. Elle replongea dans le combat avec série de feintes, de parades et d'attaques qui faisaient tourbillonner sa lame en de merveilleuses arabesques... mortelles. Elle fit passer le mot à sa dragonne, qui transmit à Asaïra.

°Elfe, les archers entrent dans la danse, méfie-toi. Je ne veillerai pas sur ta santé physique pas plus que sur celle de ma Liée, vous êtes toutes deux assez grandes pour vous débrouiller seules.°


Et elle retourna au combat sans plus se préoccuper d'elle, sachant pertinemment qu'en cas d'ennuis, elle joindrait son dragon ronchon qui n'avait pas le sens de l'humour... pas le sien tout du moins. Pourtant, elle était mal à l'aise, elle sentait une présence menaçante qui lui hérissait les écailles. Le doute la taraudait, elle leva la tête et...

°LÄURE !°


°Oui ?°

°Dragonniers de Galba !°


°QUOI ? Mais comment a-t-il fait pour les envoyer si vite, il les a fait se téléporter ou quoi ?°

°Nan, ils étaient à Teirm, les dragons sont arrivés à tire d'aile quand ça à commencé à sentir le roussi.°

°M...e !°


°Tu l'as dit, préviens-là, je préviens le dragon.°

°Je croyais qu'il ne voulait plus te parler ?°

°Il fera une exception.°
grogna Aisleen le regard flamboyant.

Läureley se précipita et attrapa le poignet d'Asaïra, ses doigts minces l'enserraient avec plus de force qu'ils n'en semblaient capables, même pour une elfe.

"Cool, c'est moi, Läure, on a de la compagnie, deux dragonniers, on prend le dragon brun. 'leen se charge de prévenir votre dragon."

La 'leen en question projeta de toute la force de son esprit contre de le bouclier du bleu, ces quelques mots.

°Je me fous de ce que tu penses de moi , que ce que je t'ai dit t'ai contrarié, mais si ça peut te faire plaisir je m'excuse.° grogna la dragonne, hargneuse, puis, elle ajouta °Si tu veux récupérer ton elfe entière tu ferais bien de ramener tes fesses écailleuse en vitesse, y a deux dragonniers qui arrivent, on se charge du brun Läure et moi.°

Et, sans plus attendre de réponse, elle précipita vers sa Liée qui bondit sur son dos d'un mouvement fluide, et se jucha sur la selle, que la dragonne avait transformée en vêtements lorsqu'elle s'était changée en dragonne, le sort s'était inversé, et Läureley en fut soulagée, elle ne se voyait vraiment pas combattre sans selle. Aisleen claironna de défi une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Läureley Ys'liliel
Bon explorateur des lieux
Bon explorateur des lieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 164
Autres : La liberté n'a d'autre prix que de sacrifier tout ce qui nous est cher
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Contemplation mélancolique [ouvert]   Dim 4 Juil - 16:32

[HRP : Vraiment désolée du double post, mais je ne voulais pas mettre les actions des dragonniers et de mon duo tordu dans le même post)

et
Khazan Zul'Abrendë et Oldroth

Il dormait tranquillement, ou plutôt, il paressait et profitait de sa première journée de repos depuis bien trop longtemps, c'est pourquoi il ne répondit pas à l'appel des gardes, l'autre était là pour ça, pas vrai ? Il se chargerait seul de ramener la longue oreilles blonde à leur maître, bon, il en tirerait aussi la gloire seul, mais bon... Il ferait avec, ce n'était pas comme si il avait l'habitude d'être congratulé par le Fou, ainsi qu'il le surnommait dans son dos.

La jeune homme passa une main fine mai puissante dans la masse longue et abondante de ses mèche auburn, il cligna plusieurs fois d'affilé de ses yeux indigos et roula sur le ventre pour atteindre le pommeau de son épée longue et fine à la lame légèrement courbe. Puis, il passa la tête sous les draps et se rendormit derechef.

°Khaz, viens vite, une Liée et sa dragonne viennent de menacer le Fou !°

°Tant pis !°


°Je suis d'accord avec toi, mais l'autre a entendu, il y va.°


Khazan poussa un long, un très long soupir et s'extirpa du lit, revêtit son armure bronze et or intégrale marquée par le dragon noir du Roi, et sauta par la fenêtre. Il atterrit sur le sol, deux étages plus bas, avec l'agilité d'un chat. Il se figea un instant, puis courut vers son Lié. L'immense dragon brun roucoula doucement, par chance, il portait déjà sa selle, mais il n'avait pas le temps de laisser son humain lui mettre une armure.

Une fois son cavalier en selle, il s'accroupit et s'envola les ailes déployées à l'extrême, savourant silencieusement le vol. Le noir de l'autre arrivait également, Oldroth ne put ut s'empêcher de noter avec satisfaction qu'il était plus grand que Saghir Ecailles Noires, il se plaça à son niveau, légèrement au-dessus et à sa droite.

Ils virent alors la dragonne blanche foncer sur eux toutes griffes et crocs dehors, ses effrayants yeux sanglants dardant des flammes de haine. Elle était petite mais incroyablement agile et rapide, mais elle était moins forte qu'Oldroth. L'autre leva les bras en signe de paix et parla.

***

et
Déméol Thusandill et Saghir

Déméol et Saghir étaient de patrouille, ils se chargeaient de la frontière ouest et vérifiaient si aucun bateau suspect ne venait mouiller dans le port de Teirm, tandis le gamin dormait tranquillement et que son dragon paressait au soleil dans une cour intérieure. Le chevalier paraissait avoir la trentaine, ses cheveux bruns à l'épaule et sa barbe naissante le faisaient passer pour un homme inoffensif, mais rien n'était moins vrai, il était moins rapide que Khazan, mais plus endurant et il avait derrière lui des siècles de guerre alors que l'autre ne s'était pas beaucoup impliqué dans les combats (enfin, pas beaucoup, par rapport à lui).

Pour les dragons, c'était à peu près pareil, Oldroth était plus grand et plus puissant mais avait beaucoup moins d'expérience que Saghir qui était couturé de cicatrices. L'un comme l'autre étaient des vétérans, avec cinq cent ans de pratique derrière eux, les autres étaient des bleus à côté, mais avec mille ans derrière eux.

°C'est injuste ! Moi aussi j'aimerai dormir tranquillement !°

°Ne fais pas l'enfant, ce n'est pas lui que Galbatorix félicitera.°

°Il n'empêche que j'aimerai dormir.°

°Moi aussi, si cela peut te rassurer.°


°Dans ce cas on demande au nain de surveiller à notre place.°

°Oldroth est plus imposant que toi, plus âgé aussi.°

°Mais j'ai plus d'expérience que lui en matière de combat !°

°Je sais...°


Alors que Saghir allait virer sur l'aile pour revenir vers l'océan, un clairon de défi se fit entendre, Saghir frissonna d'excitation, de plus les gardes affluaient de plus en plus, il y eut soudain des bruits de lutte, et le noir flaira l'odeur du sang. Il secoua son imposante tête d'ébène et roucoula avec énervement.

°Oldroth, il y a bagarre, deux elfes et un dragon... pour l'instant, mais un deuxième dragon ne devrait pas tarder à se ponter. Ramène ton humain.°


Quelques minutes plus tard, le brun faisait tranquillement son apparition, son humain arborait une grimace ironique sous son heaume, Déméol eut soudain envie de lui faire ravaler son sourire. Voyant la petite dragonne blanche foncer vers le grand brun, le dragonnier leva les mains en l'air avec un regard apaisant.

"Vous n'êtes pas obligées de vous battre, Galbatorix est généreux, il ne vous sera fait aucun mal, si vous vous rendez tout de suite, mi si vous combattez, ou que vous fuyez..."

Il ne termina pas sa phrase, c'était inutile. La dragonne blanche rugit de plus belle, signe qu'elle n'abandonnerai pas, mais l'elfe blonde ne s'était pas encore exprimée, peut-être que...
Revenir en haut Aller en bas
Asaïra
Digne des boss
Digne des boss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4630
Age : 23
Autres : Lancer des vannes vaguement vaseuses en se prenant pour un Génie
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Contemplation mélancolique [ouvert]   Lun 5 Juil - 10:38

Asaïra sauta de coté pour éviter une flèche et jura. Elle detestait ses imbécils incapable de ce tenir hors du combat. Elle remercia mentalement l'elfe de l'avoir prévenu et tout en maintenant les soldats loin d'elle, As commença à éliminer les archets un par un avec son propre arc, pour une fois qu'il servait.
Elle était tout à sa joie du combat ricannant à chaque mort, son sourire sadique en faisait reculer plus d'un et quand le dragon de l'elfe la prévint qu'il y avait deux dragonnier en approche elle soupira de bien être. Enfin de bonne proie, des choses autre que ces misérables soldats.
Elle sentit ses tatouages pulser doucement, comme si Malvek l'approuvait, mais elle n'eut pas le temps de s'en préocuper. L'un des dragonnier, pas le brun qui était en plein combat, proposa la paix en disant que Galba serait cool et les laisserait partir. Oui, c'était pas vraiment ce qu'il avait dit, mais en gros c'était ça.
Asaïra sourit et s'extirpa du combat pour monter sur le toit le plus proche avec agilité.

-Brising ? Où es-tu ?

-Encore bien loin de toi, puis c'est de ta faute, tu devais obéir à mes consignes ! Idiote ! Débrouille toi va ! J'vais pas m'esquinter les ailles pour venir te sauver, si j'arrive à temps ben tant mieux, sinon fais comme d'hab et fonce dans le tas, pas besoin de moi pour le faire.

As sourit encore plus et fit de grand signe au dragonnier qui avait parlé:

-Oé !! Du dragon ? J'me rend, veux pas mourir moi ! Suis pas folle ! C'est l'autre qui m'a menacé, sauvez moi ! Emmenez moi à Galbatorix que je puisse m'expliquer. Si vous me tuer il va pas être heureux vous savez ?

Elle fit son air le plus innocent possible, son épée rangé à son coté, son arc perdu quelque part par terre en bas.
Le dragonnier sembla la croire car cet idiot faisait descendre son dragon vers As. Il n'était plus qu'à quelque mètre quand il s'arrêta:

-Lance ton épée l'elfe !

Asaïra grogna une injure entre ses dents:

-Pas question, c'est la mienne, puis va aider ton compagnon si tu me crois pas, j'ferai rien.

Alors que le dragonnier se détournait pour jetter un coup d'oeil derrière lui, Asaïra prit son élant et sauta vers le dragon. Elle se rattrapa de justesse à une patte et commença son assension nullement alarmé par le dragon qui essayait de la manger toute crue.
Elle parvint devant le dragonnier et s'inclina bien bas:

-Bonjour monsieur ! Alors le taxi ? Vous m'emmenez ou quoi ? Ou je peux vous aider si vous voulez.


-Mais vous emmener où ?


-Ben en enfer mon très cher.

Asaïra dégaina son épée et se mit en position ne bougeant pas d'un pouce du dos du dragon qui faisait des looping pour la faire tomber.
Revenir en haut Aller en bas
http://haesia.forumactif.org/
Läureley Ys'liliel
Bon explorateur des lieux
Bon explorateur des lieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 171
Age : 164
Autres : La liberté n'a d'autre prix que de sacrifier tout ce qui nous est cher
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Contemplation mélancolique [ouvert]   Dim 26 Sep - 20:09

[HRP : mon temps de réponse est tout simplement honteux ! *court se cacher*]

Aisleen se colleta avec son adversaire, ses yeux de sang frais rivé dans ceux, dorés, de son adversaire. Elle rugissait, avide d'en découdre, avide de sentir ses mâchoires puissantes déchirer la chair du dragon brun. Toute sa rage et sa rancœur, elles les passait sur cet être qu'elle pouvait haïr sans remords, sans se dire que c'était lui qu'elle avait choisi et qu'elle avait fait le mauvais choix. Elle battait furieusement des ailes, oubliant dans sa fureur que par sa taille inférieure, elle était moins forte, que ses écailles étaient moins solides. Aveuglée par la soif de sang, elle siffla rageusement.

Le grand brun eut un mouvement de recul et grogna de surprise, il ne s'attendait pas à si agressif adversaire, rechignant soudain à se battre, il se contenta de planer en cercles concentriques autour d'elle. Elle resta en vol stationnaire le surveillant du coin de l'œil.

°Pourquoi tant de rage et de haine ?° s'attrista le grand brun.

°Tu oses me demander pourquoi ?° fulmina Aisleen, brassant l'air de ses ailes °Sache jeune insolent que je dévorais déjà les cieux de mes ailes alors que tu n'étais encore qu'un œuf ! Je te hais, toi pour l'alliance que tu as conclue avec Galbatorix, ce fou, et ton Lié, pour t'avoir jeté en pâture à lui !°

Elle secoua la tête, et, alors qu'il passait dans son dos, arqua les reins et fondit sur lui toutes griffes dehors. Ses griffes trouvèrent leur cible et s'enfoncèrent sans pitié dans les épaules et les hanches du Brun, le labourant, tandis que ses crocs cherchaient la grosse veine de sa gorge. Le dragon couina de surprise et fit une embardée qui fit tomber les deux dragonniers à terre, mais ses efforts restèrent vains, il ne put déloger la petite créature de son dos.

A terre, Khazan leva un regard angoissé vers son dragon qui gémissait et se débattait de toutes ses forces déclinantes.

"Oldroth !" hurla-t-il, on ne peut plus effrayé.

°Fuis, mon Lié, je suis perdu...°

°NON !°


Läureley en profita pour tracer une profonde balafre sur sa joue pâle, il la dévisagea, son regard plein d'incompréhension lui brisa le cœur, mais elle leva son épée pour l'achever... Il tressaillit et se mit à courir, la jeune femme ne le poursuivit pas, elle ne pouvait qu'imaginer la douleur, la peur qui devaient l'envahir... Si cela avait été Aisleen, elle frissonna et ferma les yeux, sentant poindre des sentiments qu'elle voulait dissimuler au plus profond de son être, comme s'ils avaient été pervers, intrinsèquement mauvais.

°'leen, laisse-le, son humain souffre !°


Un regard haineux de sa dragonne plus tard et Läureley se recroquevillait.

°Comment peux-tu dire cela ? Toi, Läureley Ys'liliel ? Ainsi donc, tu n'es pas celle que je croyais avoir choisie, tu n'es pas ma Liée. Mon alter ego, ma moitié d'âme.°

Profondément blessée, Läureley se mit à massacrer tous ceux passaient à la portée d'Estë, ce n'était plus la lame qui la dirigeait, mais sa fureur, elle ne souhaitait rien de plus qu'apaiser sa rage impuissante par le sang et la chair. Tout était à portée de main, il suffisait juste qu'elle se laisse un peu aller. Quelques minutes plus tard, des dizaines de cadavres jonchaient le sol autour d'elle tandis que des larmes cristallines lavaient ses joues de la poussière et du sang.

Aisleen trouva enfin sa cible et referma ses dents dessus...

°Si jeune et déjà si amère.°


Surprise, elle desserra légèrement l'étau de ses mâchoires.

°Ne peux-tu envisager que celle qui te rend si furieuse soit ta moitié complémentaire, celle sans laquelle tu ne pourras jamais vivre ?°

°Non !°
s'insurgea-t-elle, d'un de ces non qui veulent dire oui mais que la honte et l'hypocrisie entendent camoufler.

°Tu l'as Choisie, elle est tienne, tu es sienne, rien ne pourra jamais vous séparer... hormis la mort. Ce que je ne vous souhaite ni à l'une ni à l'autre.°

Perturbée, la dragonne lâcha carrément sa victime, sachant pertinemment qu'elle pourrait la rattraper aisément si le besoin s'en faisait sentir.

°Ne te mêles pas de ce qui ne te regardes pas, engeance de Galba !°

°Je suis peut-être au service du Roi, mais je n'ai jamais rien demandé, contrairement aux autres !°
rugit-il rageusement, un éclat de rage pure dans ses yeux d'or, en coulant un regard à Déméol et Saghir.

Elle souffla doucement un panache de fumée par les naseaux et pencha la tête sur le côté.

°Va t'en, va rejoindre ton Lié.°

La lassitude dans la voix de la Blanche était audible.

°Ne crois pas m'avoir doublée, je te surveillerai, je m'assurerai personnellemet que tu ne rejoignes jamais Galbatorix !°

Läureley tressaillit à ces mots, avant de réaliser qu'ils n'étaient destinés qu'à elle seule.

°Ne relâche pas ta garde.°

Aisleen émit un roucoulement mental, la jeune femme lui témoignait son amour par ces paroles détournées. Elle s'éloigna à la suite du Brun dans un bruissement d'ailes discret. Jetant un dernier coup d'œil à Asaïra qui se débrouillait très bien avec son dragonnier félon., elle lui ft un clin d'œil et disparut dans les nuages.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Contemplation mélancolique [ouvert]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Contemplation mélancolique [ouvert]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Le Partenariat est-il ouvert aux invités?
» A coeur ouvert => Pierrick !
» Un entrainement au sabre ( ouvert )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eragon Community :: Alagaësia :: Teirm-
Sauter vers: